Votre vraie nature fondamentale, c’est la joie sans objet

Toutes les traditions nous disent : Votre vraie nature fondamentale, c’est la joie sans objet votre vraie nature fondamentale, disent les Védas, c’est l’Ananda, Sat Shit Ananda, la pure. C’est notre réalité fondamentale, tout le reste se greffe sur cette joie.

Mais tu vas me dire « Tu nous parles de la fondamentale, de la joie sans objet, mais nous avons perdu cela ! », entre nous, est-ce qu’il y a cette joie ? Je vous pose cette question : y a-t-il cette joie ? Il n’y a plus de joie ; y a-t-il la peur ? Certainement, y a-t-il la souffrance ? Encore oui ; est-ce qu’il y a quelque chose qui peut réveiller en nous cette fondamentale ? Peut-on concevoir cela ?

L’Approche matricielle est en train de nous orienter vers cette possibilité : réveiller la fondamentale, la joie sans objet. Comment ? En utilisant des techniques et d’autres outils.

 
Votre vraie nature fondamentale, c’est la joie sans objet
 

Les premières techniques que nous allons énormément travailler, que nous allons activer à fond, c’est la répétition des matrices ; il va y avoir la répétition d’une matrice différente, nous répéterons dans l’interface, ce ne sera pas à haute voix, ni d’une façon intériorisée, c’est une nouvelle technique, ce n’est pas de la méditation mais de la répétition limbique, les yeux ne sont pas fermés, ils sont entrouverts, on répète, on reste entre les deux ; c’est entre les deux que l’on va toucher ce que l’on appelle l’interface, et ainsi on peut toucher le cerveau limbique. C’est une technique soufie très ancienne qui a été oubliée, même le soufisme actuel n’utilise plus cette technique.

La technique de l’interface est extrêmement subtile, elle est rapide par rapport à la fluidité du cerveau, c’est bien ce que nous cherchons : fluidifier le cerveau limbique qui est résistant, ainsi quand tu vas fluidifier ce cerveau il y aura une incidence sur le cerveau reptilien, et après 1 h de dhikr, vous allez avoir une légèreté, vous sentirez votre corps plus léger et vous allez intégrer une impulsion particulière ; ce n’est pas religieux, c’est physiologique et quantique ; je vais vous expliquer la base physiologique et quantique de tout cela, c’est-à-dire que nous allons utiliser une tradition évolutive pour réveiller la fondamentale.

Au niveau des techniques matricielles, au lieu de faire ce que nous faisions auparavant où nous utilisions  beaucoup d’appareils, on sentait que les gens faisaient n’importe quoi et cela devenait mécanique, les personnes rentraient dans la machine et ils attendaient que la machine fasse un travail miraculeux : c’est l’esprit allopathique. Tu cherches la pilule miracle, tu cherches la chose qui va dans une fraction de seconde apporter la solution ; c’est avoir l’esprit allopathique. Mais en réalité nous avons tous cet esprit-là, réfléchissez un peu, posez votre regard et vous vous rendrez compte que vous cherchez cela en permanence.

Nous avons une douleur, il faudrait qu’elle disparaisse instantanément, bien sûr avec l’allopathie si tu prends un “médicament très connu contre les maux de tête”, tu n’as plus mal à la tête.

Mais si tu prends des granules homéopathiques, tu n’as aucun résultat, parfois ça ne donne rien et vous comprenez pourquoi ça ne donne rien ; parce que l’homéopathie marche avec l’information et votre corps est résistant, il est condensé, il est congestionné, l’information ne passe plus, donc l’homéopathie ne répond plus ; tout ce qui est informationnel impose une structure perméable pour que l’information circule.

Paroles recueillies en stage de Dynamique Matricielle, animé par le professeur Aziz El Amrani-Joutey.
Pour plus d’informations, contactez-nous.

 


 

Laisser un commentaire