Vie étoilée

La vie étoilée me bouscule et me consume
J’avance vers elle… grand mystère.
Un univers familier et étranger… caché par ma personnalité.
De mon être, je me déverse et me renverse.
Un cœur si pur ne peut se dévoiler…
Ailé, allié de ma petitesse… ouvrir jusqu’à la grandeur me transperce.
 
La vie étoilée me bouscule et me consume,
Qu’a t’elle volée pour me ramener…
Princesse du ciel, je suis tombée… Amoureuse de la terre… pour y retourner.
 
 
Vie étoilée
 

La Voie lactée me laisse m’émerveiller
Je rêve doucement à bien plus grand
Mon âme s’éveille et se reprend (et me surprend)
Enfin je comprends, je suis celle que j’attends.
 
La vie étoilée me bouscule et me consume,
Le feu s’éveille, je présume
Pour me nourrir de l’intérieur, j’hume.
 
La beauté du ciel à l’infini
Je dessine la mer même à Paris.
À l’horizon je vois poindre mes possibilités, la grandeur est là je l’aperçois en moi.
Je respire et me relie,
Je suis la reine de mon univers quand j’ouvre les bras à la vie.
Depuis mon cœur, je souris.
 
La vie étoilée me bouscule et me consume,
J’apprends à l’aimer et à manifester mon rayonnement divin, sans fin.
Je me parfume et hume encore, la grandeur étoilée de cette vie terrestre/céleste.

 


 

Laisser un commentaire