[Vétérinaire] Chaleurs et stérilisation

Faut il choisir de stériliser nos chien(ne)s et nos chat(te)s ? Si oui, comment accompagner l’acte chirurgical pour les soutenir de manière naturelle sur tous les plans ?

Que savoir pour faire un choix conscient ?

En ce qui concerne la chatte

La chatte a des chaleurs qui débutent vers l’âge de 6 mois et ensuite qui durent 4 à 5 jours toutes les trois semaines voire tous les 15 jours pour des chattes d’origine siamoise. Elles se manifestent par des miaulements caractéristiques et des postures « suggestives ». La chatte ne présente jamais de saignements physiologiques

 
[Vétérinaire]  Chaleurs et stérilisation
 

Des remèdes homéopathiques à base de folliculum ont été testés pour diminuer l’intensité des chaleurs mais les résultats sont modérés.
Si la chatte est saillie, les chaleurs s’arrêtent, l’ovulation étant provoquée par l’accouplement. Les chaleurs cessent en hiver mais si vous laissez faire la nature, elle fera deux à trois portées par an de 3 chatons en moyenne. La stérilisation par ovariectomie permet donc à la fois de ne pas contribuer à augmenter une population de chats déjà très importante et d’avoir une chatte paisible, qui ne soit pas omnubilée par ses hormones.
Le meilleur moment est de le faire à partir de 6 mois.
Pour accompagner l’acte chirurgical, Voir la rubrique correspondante
L’inconvénient majeure de la stérilisation est le risque de prise de poids. Il ne faudra pas hésiter à diminuer la ration si nécessaire.
Certains vétérinaires proposent la stérilisation précoce, dès l’âge de trois mois,. Je ne la conseille pas, les organes sexuels ayant des fonctions nécessaires à la croissance.

En ce qui concerne le  chat

La castration permet d’éviter ou tout au moins de diminuer les risques de marquage de territoire par des jets d’urines  nauséabonds et également d’éviter des bagarres entre mâles qui  provoquent souvent des abcès et peuvent favoriser la transmission de maladies. Les chats mâles entiers sont aussi plus vulnérables aux accidents de la circulation car obsédés par leurs hormones, ils en oublient d’être vigilants aux voitures. Mais si le matou ne présente aucun des inconvénients cités, il est possible de le laisser entier et de n’avoir recours à la castration que si le problème se pose.  Dans ce cas, il ne faut pas attendre pour intervenir parce que sinon, le comportement inadapté, au départ conditionné par les hormones, peut perdurer par habitude acquise même après la castration.

En ce qui concerne la chienne

Les chaleurs se manifestent d’abord  par un gonflement de la vulve, puis des saignements qui durent trois semaines, environ tous les 6 mois.  La chienne saigne plus la première semaine, elle attire les prétendants mais elle les refuse. On peut croire que tout est bien comme cela mais attention parce qu’ elle est féconde entre le 9ème et le 12ème jour après le début des saignements et c’est à cette période qu’elle va accepter le mâle alors que l’on peut croire que ses chaleurs se terminent. En cas d’accouplement qui dure une vingtaine de minutes,   il ne faut surtout pas séparer le couple car le mâle possède un os pénien qui peut être cassé par un retrait violent. Certaines personnes  jettent un seau d’eau froide sur les deux protagonistes mais je ne peux pas confirmer de l’efficacité de ce procédé pour interrompre un accouplement. L’avortement de la chienne est possible mais avec des produits hormonaux très coûteux et avec les inconvénients des hormones de synthèse. Il est possible de la faire opérer après les chaleurs, qu’il y ait eu accouplement ou pas.

 
[Vétérinaire]  Chaleurs et stérilisation
 

La stérilisation peut se pratiquer dès l’âge de 6 mois pour les chiennes de race de petite taille et dès l’âge de 9 mois pour les chiennes de race de grande taille.
L’inconvénient majeure de la stérilisation est le risque de prise de poids. Il ne faudra pas hésiter à diminuer la ration si nécessaire.
Certains vétérinaires proposent la stérilisation précoce, dès l’âge de trois mois,. Je ne la conseille pas, les organes sexuels ayant des fonctions nécessaires à la croissance.

En ce qui concerne les chiens mâles
La castration s’impose pour les chiens cryptorchides, c’est à dire qui ont un ou deux testicules qui sont restés dans l’abdomen et qui ne sont pas descendus dans les bourses car les testicules  non descendus peuvent cancériser. Pour les chiens bien constitués,  C’est une décision à prendre en fonction de son mode de vie et de sa capacité à gérer ses hormones. Un des problèmes majeurs des mâles étant souvent le marquage urinaire de territoire et la fugue. Dans ce cas, il vaut mieux intervenir rapidement pour le stériliser avant que le comportement indésirable soit bien installé.
L’inconvénient majeure de la stérilisation est le risque de prise de poids. Il ne faudra pas hésiter à diminuer la ration si nécessaire.

Pour accompagner l’acte chirurgical dans tous les cas

Au niveau physique : donner trois granules d’Arnica 5 CH la veille de l’intervention et dans les deux jours qui suivent.

Au niveau émotionnel : donner des fleurs de Bach (Rescue)ou Deva (complexe assistance) les deux jours qui précéderont l’intervention et les deux jours qui la suivront dans l’eau de boisson, 1 goutte pour 5 kg de poids environ. Ce n’est pas la posologie qui compte mais l’information fournie par le remède.  Vous pouvez aussi laisser  une serviette qui porte votre odeur et la sienne pour qu’il se sente sécurisé dans la cage d’hospitalisation.

Au niveau énergétique :  il est souhaitable de faire plusieurs fois le signe de l’infini dans le sens longitudinal de la cicatrice à 2 à 3 centimètres de la peau pour refermer la plaie au niveau du corps éthérique.

Au niveau spirituel : prévenir l’animal de l’intervention et l’accompagner à distance par des pensées de calme et de bienveillance. Si vous êtes inquiet(e)s, utilisez tous les moyens possibles pour vous relaxer. Marche, bain chaud, fleurs de Bach pour vous, grandes respirations. Tout ce qui peut vous faire du bien est le bienvenu pour éviter de projeter vos difficultés sur votre compagnon.

Il peut aussi être judicieux d’accompagner la convalescence avec des produits qui stimulent la fonction éliminatoire du foie pour l’aider à éliminer les produits anesthésiques et les antibiotiques que le vétérinaire lui aura probablement administré.

Desmodium 10mg/kg de poids et par jour ou 1 ml pour 5 kg et par jour en cure de 10 jours minimum. C’est un excellent régénérateur du foie  et ou Regulat : 1 ml pour 10 kg et par jour qui est un produit dont l’action est plus étendue mais moins spécifique.
Si vous préférez la phytothérapie, les produits à base de Chardon Marie sont également judicieux et une préparation vétérinaire tel le Legaphyton en contient.

Pour finir, voici ce que dit Caroline Leroux, communicatrice animale québécoise à propos de la stérilisation des animaux de compagnie.

 


 

Commentaires

  1. Pour éviter l.intervention chez ma CORGI en raison de l embonpoint, y a.t.il des gouttes FLEURS DE BACH efficaces ou pour couper les ardeurs de mon CORGI mâle . En fait j ai un couple.

Laisser un commentaire