Tout aimer est la clé de la réussite de sa vie (partie 2)

Je n’explique rien, je n’énonce rien, je ne décris rien. Je suis. J’ouvre les lignes de ce livre, je les fais vous pénétrer au cœur de vous-même, si vous le souhaitez, en douceur, avec amour. Rien n’est fait de mes mains, tout vient de vous, de votre Être. Je ne suis que quelqu’un qui ouvre un chemin qui est déjà là en vous, ouvert et prêt à vous accueillir depuis toujours. Je m’excuse de le dire ainsi, car je ne fais vraiment rien pour vous, vous avez déjà tout fait. Nous jouons juste une scène. Moi, j’écris ce livre. Vous, vous le lisez. Mais, je n’ai aucun pouvoir que vous n’ayez. Je ne suis pas « Au-dessus » de vous, « Je suis », c’est tout. Et vous aussi. Les ego sont faits pour être réunifiés, exemptés d’incarcération et renouvelés dans un bain collectif d’amour. La Vérité est ailleurs, je ne la connais pas. L’humilité a des douceurs qui me ravissent. J’en prends conscience en moi, à l’extérieur aussi je vois les miracles qu’elle produit.

Un jour ma vie s’arrêtera, ici en tout cas. J’aurai aimé ou pas, adoré ceci ou cela. Échangé, communiqué et aimé  encore… ou pas. Que restera-t-il de tout ça ?

Un grand bain d’amour collectif… à haute dose ou par  petites lingettes, je me serai épanché le front. Un Jacuzzi d’amour ou un océan de bonheur, voilà ce que j’aurai vécu au grand jour du départ pour un renouveau sans cesse revisité. Alors un choix s’impose à moi. Quelle Vie je veux ? Celle d’un mendiant, d’un SDF du bonheur ou celle d’un grand voyageur de l’amour entier ? Un voyageur de la vie totale et assumée ou un homme à femmes en pleine recherche de  reconnaissance inavouée ?

 
Tout aimer est la clé de la réussite de sa vie
 

L’amour est un destin pour ceux qui le vivent de la façon la plus profonde. Il guide leurs pas comme un prisonnier cherche la clé de sa cellule. Ici pas de clé, encore moins de cellule. Juste un espace de libre expression. L’amour l’impose. Il ne saurait en être autrement.

L’amour est la clé. Un sens est donné à la Vie. Mais qui a tourné la clé pour ouvrir la porte complètement ? Un éveillé ? Un être tout simple ? Les deux à la fois ? Quelle importance ! La clé est là, devant vous. Faites-en ce que vous voulez, elle vous le rendra bien aussi. Ne faites rien et elle n’ouvrira pas cette porte. Défoncez la porte à grands coups de pieds ?

Essayez pour voir si votre pied est plus blindé que le métal le plus fin de l’univers. Une trace d’univers dans un pied de velours. L’espace se restreint et s’expanse  à chaque fois que vous hésitez, perdez votre temps à vouloir tout diriger, contrôler, sécuriser. Vous vous opposez à vous-même dans ce jeu  incestueux avec vous.

L’amour voit ses semblables comme lui-même, c’est sa force. L’amour voit l’autre comme un cadeau, c’est son présent perpétuel. L’amour se voit en réflexion dans le miroir du  savoir, c’est inné. L’amour est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire. Pas besoin de l’enfermer dans un joli  paquet. Pas besoin de nœud au cœur. L’amour est libre de lui-même. Il se contemple sans jalousie, regret, amertume. Il se donne à voir s’il est désiré. Il se donne s’il est accepté. Il exulte quand il s’aime en retour sans l’avoir demandé, exigé, imposé. Il aime, c’est tout.

Qu’attendez-vous pour commencer !

Extrait de L’âme des autres… c’est la sienne !  Stéphane M.

 


 

Laisser un commentaire