Sortir de sa zone de confort

Quand nous avons des comportements sans risques pour notre « confort », alliant une anxiété « neutre » nous sommes dans la fameuse « zone de confort ». Elle nous permet d’avoir des performances constantes et généralement sans risque. La zone de confort est un type de conditionnement qui amène une personne à créer des frontières mentales. Ces limites créent un sentiment de sécurité qui n’est pas fondé.

Notre zone de confort inclus tous les domaines de notre vie, ce qui créé une inertie lorsqu’on a tendance à y rester. Elle nous empêche de nous épanouir et de croître, à tous les niveaux. Nos principales souffrances proviennent de notre enfermement dans cette prison dorée. Elle est d’ailleurs souvent plus simple à voir chez les autres…

Zone de confort

Cependant la zone de confort est nécessaire car elle nous donne des repères sur lesquels nous appuyer pour monter la prochaine marche. Sans elle nous ferions tout et n’importe quoi, sans réfléchir, sans prendre le temps d’assimiler le vécu, et sans comprendre ce qui se passe. Le piège c’est de s’endormir dedans. La sécurité qu’apporte la zone de confort ne rend pas heureux, elle empêche l’épanouissement.

Pour sortir de notre zone de confort nous devons expérimenter des comportements différents pour découvrir de nouvelles réponses. Dans les faits, en sortant de sa zone de confort on l’agrandit en vivant de nouvelles expériences. Nous allons aborder le sujet d’un point de vue spirituel, laissons le « développement personnel » à la place qu’il occupe dans le monde du mental. Il s’agit de donner du sens à la démarche, et non pas aller là où on ne le sens pas, où l’on n’a rien à faire, sous prétexte de sortir de sa zone.

Sortir de sa zone de confort peut faire peur, car notre mental veut tout contrôler. La peur de l’inconnu, de nous-mêmes, de nos réactions, des jugements…
Alors qu’est ce qui nous motive à sortir de la zdc ? Dans la conscience du mental cela peut être pour l’aventure, l’adrénaline, la fuite, le fun, avoir quelque chose à raconter, etc., de quoi se perdre en multipliant des expériences qui ne font pas toujours progresser.

Je vous recommande de méditer (ou de vous relaxer) pour ressentir vers quoi aller, intuitivement. Nous sommes bombardés de milliers de messages, il n’est pas possible de faire un choix « éveillé » avec le mental. Voyez aussi mes recommandations dans cet article : lien.
Recherchez dans les choses que vous ne faites pas pour X raisons, votre idéal de vie, vos aspirations profondes. Comment mener une vie encore plus proche de vos valeurs. Soyez attentif à ne pas vous leurrer en ne faisant que bouger dans votre zone de confort. Il s’agit bien d’aller vers quelque chose de neuf, faire le saut dans l’inconnu en faisant confiance en l’Univers.
Définissez ce qu’il faut faire,  agissez immédiatement, sans trop réfléchir, sinon le mental vous coupera dans la lancée. Faites des actes qui engagent, qui rendent un retour en arrière impossible. Engagez-vous aussi vis-à-vis d’autrui, les engagements « publics » sont un appui fort pour rester motivé.

Une autre voie peut consister à rechercher les expériences les plus fortes. Mais à quel point de vue ? De l’adrénaline ou du cœur ? Suivre la voie de son cœur, c’est être authentique et vulnérable, surtout quand les choses ne vont pas bien. Etre là avec la Vie, et faire un pacte avec la vie.  L’expérience est plus forte que la théorie, n’ayez pas peur de vous tromper, les erreurs sont des balises, des repères. Sortir de sa zdc ouvre une voie immense, une autoroute vers la compréhension et la Vérité.

L’habitude de sortir de sa zdc rends les limites plus floues, diminue la place de l’égo et du mental. Etre souvent hors zdc permet une remise en question permanente, une prise de conscience amplifiée que rien n’est acquis, que tout change rapidement, donc d’avoir un regard neuf à chaque instant. Ce ne sont plus les pensées (longuement réfléchies) mais l’intuition qui va déclencher les actions.

Plus une personne est avancée sur le chemin spirituel, moins elle a conscience des limites de sa zone de confort. Parce que l’amour a remplacé la peur, elle se pose moins de questions, elle est dans le moment présent, elle est inspirée et l’Univers la protège.

Gandhi disait : « croire en quelque chose et ne pas le vivre est malhonnête ».
A vous de jouer, poussez les limites de votre zone de confort.

Laisser un commentaire