Sept exercices très simples pour vous inviter à entrer dans la Vie extraordinaire

Chacun des exercices qui suivent vous aidera à vous libérer de ce qui vous empêche de goûter à la Vie extraordinaire. Tout ce dont vous avez besoin pour réussir, c’est d’un désir sincère de vous éveiller et d’accomplir le travail intérieur nécessaire. Si vous avez l’impression d’être trop éloigné de votre but, si la distance à parcourir vous semble trop grande, ne vous découragez pas. Écoutez plutôt saint François d’Assise, pour qui votre succès spirituel est déjà en vue : « Je ne songe jamais à l’éternité sans en retirer un grand réconfort, car je me dis : comment mon âme parviendrait-elle à comprendre la notion d’éternité si les deux n’étaient pas reliées d’une manière ou d’une autre ? »

C’est à nous qu’il incombe de réaliser la promesse de cette vision extraordinaire, n’en doutons point. Nous contenterons-nous, toute notre vie, de rêver à une existence sans limites, tout en sursautant de temps à autre, lorsque la dure réalité se manifestera ? Ou accomplirons-nous le travail intérieur qui nous permettra de nous éveiller de ce rêve ? Si vous avez choisi la Vie extraordinaire, commencez par les exercices qui suivent.

1. N’essayez pas de répondre à des questions lancinantes. En période de stress, apprenez à écouter ce que la Vie extraordinaire essaie de vous dire à propos de votre vraie nature, au lieu de chercher anxieusement des réponses familières qui apaiseront vos craintes. Les moments d’angoisse et de doute ne signifient pas que la vie nous a rejetés ou refuse d’accéder à notre désir de bonheur ; ils reflètent secrètement ce que nous avons encore à apprendre sur nous-mêmes. Lorsque vous vous sentez agité par des pensées tumultueuses, apaisez-les délibérément. Refusez de prendre part à la tentative de réparer ce qui vous semble endommagé. Sacrifiez consciemment votre Soi effrayé, et voyez ce qui se passe alors en vous. Cette nouvelle attitude fera entrer en vous la Vie extraordinaire, dont la présence seule suffit à prouver que tout va bien.

2. N’appelez pas à l’aide. En période d’angoisse ou de crainte, nous avons tendance à appeler quelqu’un ou quelque chose à notre aide. Cette dépendance non seulement affaiblit notre âme, mais encore nous empêche d’être instruits par la Vie extraordinaire. Par conséquent, nous y perdons doublement : tout d’abord, nous refusons d’admettre une idée cruciale, à savoir que nos craintes reposent sur de faux témoignages qui se donnent une apparence de réalité. Dans le cortège de cette révélation arrive la seconde notion importante : ce Soi effrayé, qui a besoin d’autrui, confirme secrètement la réalité de sa condition imaginaire chaque fois qu’il crie au secours. En refusant de nous extraire des états intérieurs qui nous angoissent, nous invitons la Vie extraordinaire à nous démontrer que le Soi terrifié n’existe que dans notre imagination.

 
Sept exercices très simples pour vous inviter à entrer dans la Vie extraordinaire
 

3. Choisissez la voie la plus difficile. La routine, la répétition, la facilité sont des voies trop fréquentées que notre Soi endormi aime bien parcourir pendant qu’il nous asphyxie de promesses vides à propos des moments prétendument merveilleux qui nous attendent. Nous pouvons mieux faire. Ne nous laissons pas trahir ainsi ! Naturellement, un travail intérieur s’impose, mais au lieu de céder aux exigences de ces éléments paresseux de nous-mêmes, qui recherchent toujours la voie la plus facile, choisissons plutôt ce que notre faux Soi essaie de nous présenter comme la voie « difficile ». Elle ne l’est pas. En réalité, lorsque nous apprendrons que pour nous débarrasser d’une situation qui nous effraie nous devons la vivre pleinement, nous découvrirons une nouvelle vérité libératrice : la seule voie véritablement difficile consiste à laisser notre nature sombre nous convaincre qu’il est préférable de contourner l’obstacle plutôt que de nous élever au-dessus de lui.

4. Faites ce que vous avez peur de faire. Dans le déroulement de la vie quotidienne, il y a un moment pour réfléchir à des projets rationnels et pratiques. Mais rien de ce qui repose sur la pensée ne peut servir à révéler les plans impensables que la Vie extraordinaire a conçus pour tous ceux qui accepteront de sauter sans parachute dans le moment présent. N’ayez plus peur de tomber ! Sautez ! Acceptez le risque de l’échec afin de connaître une vie sans peur ! Si vous plongez dans ce qui suscite en vous la peur, la Vie extraordinaire vous prouvera que le plancher des vaches ne vous a jamais quitté. Rien, dans le monde, n’est comparable à cette découverte, car ensuite vous ne pourrez que monter toujours plus haut. Un mot d’avertissement, toutefois : un plongeon spirituel est bien différent d’un véritable saut sans parachute ! Ne risquez jamais votre corps pour une sensation forte, certes, mais fugitive. Car ce qu’il est possible d’atteindre, lorsqu’on possède un corps, ne peut être accompli sans lui. L’onde passagère d’adrénaline que vous ressentirez n’a rien en commun avec l’éveil à la réalité d’une vie sans peur, hors du temps.

5. Prenez chaque jour un moment de congé spirituel. Le Soi ne s’en rend pas compte, mais il s’agite perpétuellement sur un tapis roulant, propulsé par le mouvement d’hier qui l’entraîne vers demain. C’est cela, le temps qui passe. Heureusement, la Vie extraordinaire, elle, se situe hors du temps. Pour la partager, nous devons entrer dans son royaume. Voici un bon conseil pour commencer : aussi souvent que possible, choisissez de vous évader de la cage dorée qu’est la réflexion perpétuelle sur nous-mêmes. Nous sommes dominés par ces pensées inconscientes, car, lorsqu’elles deviennent tumultueuses, tout notre être en souffre. Même si vous ne prenez que quelques minutes pour méditer, prier, faire une promenade dans la nature, contempler tranquillement une idée spirituelle, cela suffit. Faites-le. Ces petites fenêtres que nous ouvrent notre désir d’une Vie extraordinaire et le travail que nous accomplissons dans ce but nous permettront d’entrer plus facilement dans son domaine intemporel.

6. Ouvrez-vous à la vie. Osez voir et vivre sans donner un nom à toutes les sensations diverses et variées qui se présentent devant vos yeux intérieurs. Laissez le sens des états que vous voyez en vous-même vous révéler leur vraie nature. Résistez à la tentation d’interrompre leur déversement en essayant constamment d’expliquer telle ou telle sensation. Ouvrez-vous simplement à ces pensées et sentiments et laissez-les vous traverser sans leur opposer d’obstacle. Pourquoi ? Tout d’abord, cet exercice spirituel permet également aux états négatifs de sortir par la porte arrière. Ensuite, la Vie extraordinaire est très possessive. Elle n’entrera pas dans un lieu déjà occupé.

7. Ne soyez pas grégaire. La Vie extraordinaire rend visite aux particuliers. Elle ne s’intéresse ni aux groupes ni aux organismes. Elle renforce l’âme qui souhaite vivre la solitude. Tenez-vous à distance des gens qui veulent absolument vous imprégner de leurs convictions, qui espèrent vous convaincre que la réalité dont ils se satisfont vous satisfera également. Ces tricheurs essaient simplement de vous garder dans leur camp. Ne vous préoccupez pas de savoir si vous êtes seul ou accompagné. Méfiez-vous des « terrains de camping » communautaires dans lesquels, sous prétexte d’accueillir le voyageur fatigué, on l’enrôle pour oublier qu’on ne va nulle part. Poursuivez votre route ! Votre persistance est l’invitation dont la Vie extraordinaire a besoin pour vous montrer le chemin qui vous conduira à bon port.

Extrait de « Vivre et lâcher prise », Guy Finley, Les Éditions de l’Homme.

Laisser un commentaire