Quiétude et conscience

La quiétude est votre nature essentielle, qu’est-elle en fait ? C’est l’espace intérieur, la conscience dans laquelle les mots que vous lisez actuellement sont perçus et deviennent des pensées. Sans cette conscience il n’y aurait pas de perceptions, ni pensées, ni monde. Vous êtes cette conscience dissimulée sous l’apparence d’une personne.

Vous n’êtes pas vos pensées, vous êtes la conscience de vos pensées.
Vous n’êtes pas vos sens de perception, vous êtes la conscience qui rend la perception possible.
Vous n’êtes pas vos émotions, vous êtes la conscience qui rend toutes ces émotions possibles.
La conscience est dans une dimension sans temps, tout le reste est dans le temps.

 
Quiétude et conscience
 

Quand vous perdez le contact avec votre immobilité intérieure, vous perdez le contact avec vous-même, vous perdez le contact avec le monde. Votre sens de soi le plus profond de qui vous êtes est inséparable de l’immobilité. C’est le « je suis » qui est plus profond que le « nom et la forme ». Vous êtes la conscience dissimulée sous l’apparence d’une personne.

Plaçons notre attention sur notre corps intérieur et habitons pleinement ce corps. Etre dans le corps est ressentir la vie qui imprègne le corps entier. C’est là que notre attention est. Cela nous permet de nous ancrer dans l’immobilité. Méditez quelques minutes pour ressentir l’attention s’éloigner de la pensée, pour aller vers le ressenti de la vie intérieure.

 


 

Laisser un commentaire