Qu’est-ce que la physique quantique, et quel est son rapport éventuel avec des phénomènes liés à la conscience ?

La physique quantique étudie le monde microscopique des particules élémentaires comme l’électron, le photon ou encore l’atome. C’est en étudiant le comportement étrange de ces particules élémentaires que l’on s’est rendu compte que ce monde microscopique ne répondait pas aux lois physiques classiques qui gouvernent notre réalité quotidienne.

Par exemple, une particule, avant qu’on ne l’observe, semble se trouver dans beaucoup d’endroits en même temps. Elle se trouve dans un « nuage de probabilités », dans une « superposition d’états ». Pour décrire ces différentes possibilités, il est nécessaire d’utiliser une fonction mathématique particulière appelée « fonction d’onde ». Celle-ci a pour but d’établir la probabilité qu’a une particule de se trouver à un endroit plutôt qu’à un autre. Maintenant, si on mesure cette particule au microscope, l’acte d’observation va perturber son état quantique. En physique classique, quand on observe la Lune au télescope, celle-ci n’est en rien perturbée, mais en physique quantique, l’observateur influe sur l’objet observé.

Que se passe-t-il au moment où l’observation a lieu? Au bout de notre microscope, nous allons trouver la particule à un seul endroit bien précis. Toutes les possibilités qui formaient le « nuage de probabilités », et qui étaient superposées, se sont effondrées pour n’être plus qu’une seule possibilité, celle que l’on observe. Dans le jargon de la mécanique quantique, on appelle cet événement « l’effondrement de la fonction d’onde ».

 
Qu’est-ce que la physique quantique
 

On pourrait comparer la fonction d’onde à la surface d’une bulle de savon qui cache en son sein quelque chose que l’on ne peut voir, et quand on la perce avec une aiguille, elle disparaît simplement, laissant une petite goutte d’eau. Et bien, dès que l’on s’engage dans un acte d’observation d’une particule élémentaire comme un électron, nous changeons soudainement la bulle de savon (la fonction d’onde) en une goutte d’eau (l’électron trouvé).

Ce constat a mené à une expérience de pensée qui a permis de découvrir l’intrication quantique. Pour bien comprendre ce qu’est l’intrication, imaginez deux électrons qui interagissent l’un avec l’autre quelque part à l’intérieur d’un atome. Maintenant, séparez-les : gardez-en un dans un laboratoire ici, et envoyez l’autre à des années-lumière, à l’autre bout de la Galaxie, par exemple. Observez le premier au microscope électronique : l’observation va perturber son état quantique. Qu’arrive-t-il au deuxième électron qui se trouve à une grande distance, tandis qu’une telle observation est faite? Quelque chose de magique se produit : l’électron éloigné réagit simultanément à l’observation du premier électron. C’est comme si les deux électrons n’étaient qu’une seule et même chose, comme si le temps et l’espace n’avaient exercé aucune contrainte. C’est l’intrication quantique, un mécanisme physique qui a été démontré à la fois théoriquement et expérimentalement dans un laboratoire.

Ce lien synchrone et instantané − qui n’est pas limité du tout par la valeur finie de la vitesse de la lumière, comme dans la théorie de la relativité d’Einstein − est appelé « non local », c’est-à-dire totalement indépendant du temps et de l’espace. Cette « non-localité » arrive dans le domaine de la microphysique, alors que dans notre réalité, nous sommes habitués à la « localité », c’est-à-dire à la causalité, au fait qu’une cause précède un effet, car il existe une indéfectible dépendance au temps et à l’espace, où un signal ne peut dépasser la vitesse de la lumière. Ces quelques notions marquent la frontière entre notre réalité quotidienne, le monde macroscopique décrit par la physique classique, et le monde des particules élémentaires décrit par la physique quantique.

 
Qu’est-ce que la physique quantique
 

L’hypothèse proposée ici est que ce même mécanisme qui régit deux électrons puisse exister également entre deux âmes (cela n’a pas été démontré scientifiquement pour le moment). Cela pourrait expliquer de nombreux phénomènes psychiques comme ceux de la télépathie, ou encore de la médiumnité et de votre soudaine connexion, Patricia, avec David Bohm. L’âme aurait alors une nature quantique, au même titre qu’une particule élémentaire. L’intrication quantique implique que les deux (le transmetteur et le récepteur) aient interagi au moins une fois. L’interaction produit le lien, qui peut être activé n’importe quand. L’âme est en dehors du temps et de l’espace, par conséquent, elle peut être potentiellement connectée avec tout ce qui a interagi au moins une fois avec l’autre âme. C’est le principe de l’« intrication quantique » pour les particules, mais il pourrait fonctionner avec les âmes également : dans ce cas spécifique, nous aurions deux champs électrodynamiques reliés l’un à l’autre non localement. L’hypothèse ici est que l’âme de David Bohm ait créé une interaction avec votre âme, pour rendre possible leur « intrication psychique ».

Dans le cadre de la théorie du Big Bang, où l’Univers était à son origine concentré en un point, ses composantes devaient être intriquées. Il n’est pas absurde de penser que cet état d’intrication initiale ait, par la suite, avec l’expansion et le refroidissement de l’Univers et la formation des galaxies et de la vie, pu subsister d’une manière ou d’une autre. Selon cette hypothèse, toute la matière dans l’Univers serait secrètement reliée : ce serait alors aux physiciens de découvrir quels paramètres quantiques des particules sont intriqués. Si la matière, constituée de nombreuses particules, est à son tour liée à une étincelle de conscience, alors les « âmes » qui sont attachées à des corps physiques pourraient naturellement être reliées les unes aux autres. De cette façon, tout comme deux électrons intriqués seraient en mesure d’échanger de l’information, quelle que soit la distance qui les sépare, deux âmes intriquées pourraient également communiquer.

Massimo Teodorani
Extrait de “L’invisible et la science”, de Patricia Darré

Sur le sujet “Quantique”, le Webinaire (conférence en ligne) gratuit
Comment incarner l’expansion de votre Etre et la Liberté véritable
par l’intégration de 7 clés HoloQuantiques ?
de Caroline Holodenko (SouffleQuantique.com)
aura lieu le mercredi 29 mars 2017 à 20h30 : cliquez ici
 
 
 

Laisser un commentaire