Pratique : la création et la dissolution du moi

Dire qu’il y a un moi n’est pas vrai.
Dire qu’il n’y a pas de moi n’est pas vrai.
Alors, qu’est ce qui est vrai ?
Ajahn Chah

La création du moi est un processus qui peut être observé instant après instant. Il apparait quand nous nous identifions à une partie de notre expérience et l’appelons « moi » ou « mien » : mon corps, ma personnalité, mes points de vue, mes affaires.

Nous pouvons devenir attentifs à la création et à la dissolution de cette notion de moi. Nous pouvons voir ce qu’il en est quand l’identification au moi est forte, quand elle est faible, quand elle est absente.

Choisissez un jour pour étudier le sentiment que vous avez de vous-même. Chaque demi-heure, faites une introspection et notez quelle est la force de ce sentiment. A quel moment de la journée est-il le plus fort ? Dans quels rôles ou situations ? Comment vous sentez-vous quand il est fort ? Comment se sent votre corps ? Comment les autres répondent-ils quand ce sentiment est fort ? Que se passe-t-il dans la même situation quand vous ne vous identifiez pas fortement à ce moi ?

 
Pratique : la création et la dissolution du moi
 

Remarquez quand l’identification au moi est faible ou absente. Diminue-t-elle quand vous vous détendez ou quand vous vous apprêtez à dormir ? Que se passe-t-il quand vous prenez votre rôle de façon plus légère ? Essayez de ressentir les choses avec attention, mais sans en faire une affaire trop personnelle.

Pouvez-vous bien fonctionner quand la notion de soi n’est pas aussi forte ou même est absente ? Jouez avec ce sentiment que vous avez de vous-même. Notez quelles sont les idées, sensations et émotions auxquelles vous vous accrochez et vous identifiez le plus. Lesquelles êtes-vous capable de lâcher et d’abandonner facilement ? Que se passe-t-il si vous inversez et délaissez celles qui sont puissantes pour vous identifier aux faibles ?

Prêtez attention à l’esprit qui compare. Voyez comment le sentiment du moi surgit quand nous nous comparons aux autres. Comment se sent cette forme du moi quand on la capte ? Comment est-ce quand elle est absente ? Notez ensuite ce qui se passe quand on vous critique. Si quelqu’un vous insulte ou vous déprécie, notez la force du sentiment que vous avez de vous-même. Si l’identification est forte, vous devenez anxieux, en colère, énervé. Si elle est faible, vous êtes capable d’en rire.

Pour finir, essayez la chose suivante. Faites comme s’il n’y avait pas de moi. Laissez chaque expérience être comme un film ou un rêve, sans vous y accrocher ni la prendre au sérieux. Remarquez comment votre cœur s’en trouve allégé. Au lieu d’être la vedette de votre propre film, dites-vous que vous êtes dans le public. Regardez comment jouent tous les acteurs, y compris « vous-même ». Détendez-vous en abandonnant la notion de vous-même et reposez-vous dans la conscience. Voyez comment votre vie se déroule alors.

Extrait de Bouddha, Mode de vie d’une révolution intérieure, Jack Kornfield.

 


 

Laisser un commentaire