Pourquoi nous comprenons-nous si mal ?

Qu’est-ce qui nous empêche de voir la réalité telle qu’elle est et de découvrir notre véritable Soi ?
Y a-t-il un moyen d’expliquer les bouleversements qui se produisent en nous et ce que nous devrions faire si nous désirons sincèrement nous libérer afin de vivre au présent ?

Un ancien texte indien rapporte une conversation entre l’élève et la Mort.
La Mort dit : « Dieu a créé l’homme de manière à le faire regarder vers l’extérieur et non vers lui-même. Il est arrivé qu’un homme plus audacieux que les autres se soit retourné. Alors, il est devenu immortel ! »

C’est le prélude de l’expérience, nous séparer des états inutiles afin de nous souvenir de nous-mêmes. C’est ce que l’homme doit faire, à titre d’expérience. Sinon, il échouera ! (Ouspensky).

Chacun de nous est fait de dix mille états différents et successifs, d’une pile d’unités, d’une foule d’individus. (Plutarque).

 
Pourquoi nous comprenons-nous si mal ?
 

Rien, dans l’univers, n’a le pouvoir de maintenir l’esprit humain dans une douloureuse captivité, hormis la prison qu’il bâtit pour lui-même, à l’aide de ses propres pensées fallacieuses.

Dépistez et abandonnez délibérément toutes vos appréhensions au sujet de l’avenir et vous vous libérerez d’un tourment présent dont la force invisible n’est, en réalité, que votre acceptation de ressasser de noirs lendemains imaginaires.

Souvenez-vous que les pensées et sentiments négatifs ont besoin de notre accord pour nous punir et que ces états sombres ne sont rien sans le pouvoir que nous leur accordons. Alors, en distinguant clairement la vérité, vous conquerrez tout ce qui aurait voulu vous conquérir.

Sur le plan spirituel, le prix d’un nouveau départ n’est pas ce que nous payons pour assouvir un désir lointain. C’est notre volonté de nous libérer de tout désir dont la promesse nous entraîne en quête d’un nouveau lendemain.

Une fois que nous aurons appris à les exploiter, les nombreux tournants indésirables de la vie ne seront plus des expériences isolées, sans lien les unes avec les autres, sous le joug desquelles nous sommes destinés à ployer. Au contraire, elles deviendront des occasions uniques, dont la récompense sera de nous mener, si nous acceptons de les suivre, vers la parfaite éducation de notre âme.

Extrait de Vivre et lâcher prise, Guy Finley

 


 

Laisser un commentaire