Nettoyer mon monde

Chacun d’entre nous vit dans sa propre couche du monde. On peut dire que la surface réflectrice du miroir dual est multicouche. À la naissance, tous les êtres vivants reçoivent leur propre plaque de miroir. Les pensées et les intentions d’un individu donnent forme à son sujet qui, par le reflet, crée sa propre réalité. Dans la multitude des individus, toutes ces réalités s’interposent les unes entre les autres pour former ce que l’on observe dans notre réalité matérielle.

Si l’on parle de l’être humain, sa couche du monde est l’espace de son existence, c’est-à-dire tout ce qui l’entoure. La réalité individuelle se forme de deux manières : physique et métaphysique. Autrement dit, l’homme crée son monde avec ses actions et ses pensées. Il est difficile d’estimer lequel de ces deux aspects exerce le plus d’influence sur notre réalité. Ce sont plutôt les formes-pensées qui jouent le rôle principal parce qu’elles génèrent une part importante de nos problèmes matériels et que nous consacrons une grande partie de notre temps à les résoudre.

 
Nettoyer mon monde
 

Comme vous l’avez compris, Transurfing s’occupe uniquement de l’aspect métaphysique. Chaque personne vit dans son milieu particulier et est entourée d’une multitude d’autres personnes et d’objets. Comment distinguer une sphère d’existence isolée dans cet entourage diversifié ? C’est très simple. Si vous laissez de côté tout ce qui relève de la matière, il vous reste l’idée maîtresse qui nous intéresse avant tout : comment ça va, bien ou mal ? Le milieu peut être aisé ou peu fortuné, amical ou agressif, confortable ou pas trop, mais ce n’est pas cela qui compte. L’important, c’est à quel point la personne est heureuse dans ces conditions, si elle reçoit ce à quoi elle aspire et si les circonstances lui sont favorables. C’est cette propriété de sa couche du monde — sa nuance — qui apporte la touche finale à tout ce qui arrive dans la réalité matérielle.

La couche du monde peut avoir aussi bien des tons clairs que des tons lugubres. Tout dépend de la façon dont la personne construit sa pensée — plus il y a du négatif, plus sa réalité est sombre. Et plus ça va, plus le rejet s’y accumule, ce qui, par l’effet de rétroaction, obscurcit davantage la couche. Il en résulte que nous devons maintenir notre réalité, tout comme notre corps, dans la propreté.

Toutes les pensées négatives doivent être rejetées le plus loin possible avec fermeté et détermination afin qu’elles n’abîment pas votre monde. Oust ! C’est comme ça qu’il faut sortir les poubelles de votre maison et nettoyer la saleté. Vous devez vous libérer de toute sorte de déchets. Sinon, malgré tous les efforts du monde, ça ira toujours mal pour vous.

Extrait de Transurfing 5, Vadim Zeland

Laisser un commentaire