Mon expérience sur l’optimisation du sommeil

Hier je discutais avec un ami qui me confiait qu’il faisait régulièrement des cauchemars. Je lui ai expliqué qu’en ce qui me concerne, je n’en ai fait que très rarement, où alors c’est que je ne m’en souviens plus du tout. Sans aller jusqu’au cauchemar, il m’arrivait deux ou trois fois par mois de faire des rêves dans lesquels je subissais divers évènements plutôt désagréables. Il y a six mois j’ai programmé mon cerveau, pour qu’il me sorte du rêve dès qu’une situation pénible survient. Et ça fonctionne.

J’ai improvisé une méthode plutôt simple. Pendant une semaine, chaque soir avant de m’endormir, je faisais de l’autosuggestion. Une phrase telle que : « Il ne peut rien m’arriver de désagréable dans la vie, rien de pénible, rien d’angoissant, rien qui me fasse souffrir. Si cependant je devais ressentir des émotions de cet ordre, c’est que je suis dans un rêve, et je demande à mon subconscient de me réveiller ».

 
Mon expérience sur l'optimisation du sommeil
 

Depuis, quelques fois par mois, je me réveille en pleine nuit en me souvenant de ce que je viens de rêver et de la réaction de mon subconscient pour me réveiller. Je me rendors très rapidement, et le matin je me souviens encore de l’épisode. Je n’ai pas constaté d’effets secondaires à ce jour. Je pense même que c’est un exercice positif, car les émotions vécues dans le rêve passent dans le corps, et donc elles agissent directement sur toutes nos cellules.

Je n’ai pas encore essayé de faire une demande de rêves agréables à mon subconscient. Je ne pense pas le faire pour ne pas interférer avec un « programme » qui fonctionne depuis quelques années. Il est basé sur mon éveil spirituel (travailler sur l’éveil pendant le sommeil… :-)). Pour cela j’ai donné l’autorisation aux êtres de l’invisible qui m’accompagnent de m’apporter toute l’aide qu’ils peuvent pendant mon sommeil. Et j’ai demandé à mon subconscient de rester ouvert sans filtrer ce qui arrive. C’est un peu équivalent à faire une méditation guidée pendant une partie du sommeil (ce ne sont pas des rêves), et ça me fait gagner énormément de temps. A chacun de faire son expérience dans le domaine. Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter par email comme d’habitude.
 


 

Commentaires

  1. Bonjour ,
    Je viens de lire cet article avec attention, et j’y apporte ma contribution personnelle en ce qui concerne les cauchemars.
    Adolescente, je faisais régulièrement un cauchemar récurrent : je rentrais dans la cour de la maison de mes parents, des soldats Allemands étaient postés partout sur les toits et me tiraient dessus ,sans m’atteindre , et je finissais haletante dans un local extérieur (attenant au corps de logis de notre maison) saine et sauve: je me réveillais apeurée et en transpiration .
    Quelques années plus lorsque j’ai eu un peu d’argent personnel , je me suis acheté un livre sur les rêves ,et j’y ai lu que le fusil était un symbole phallique ,et d’un seul coup , une petite partie de l’histoire de mon existence que j’avais enfouie au plus profond de moi m’est revenue en boomerang : la tentative de viol subie par mon grand père maternel vers mes 10 ans : Il n’a pas réussi à me violer parce je me suis débattue et qu’il était un peu ivre ( il avait fait la guerre de 1914 et quasiment tous les dimanches après sa messe dominicale , il retrouvait ses copains de guerre au café).
    Avant de me relâcher ,il m’a rattrapée par un bras,m’a serré un peu le cou entre ses deux mains et m’a menacé de m’étouffer si je racontais celà à ma maman ( sa fille) donc je n’ai jamais rien dit à mes parents :ils sont tous les deux décédés dans l’ignorance de cette histoire.
    Selon mon ressenti, les cauchemars occasionnels peuvent probablement se résoudre par la méthode que vous proposez, mais pour les cauchemars récurrents , il y a d’après moi , d’autres questions à se poser……

    Cordialement à vous,
    Brigitte

Laisser un commentaire