L’Unité dans la Diversité

J’ai passé ces fêtes de transition à revoir et ressentir les Pyrénées où je n étais pas allé depuis vingt ans. Cela a été une grande joie.

J’ai été invité spontanément avec une amie dans une famille que je ne connaissais pas.
Au premier abord, j’aurais pu parler de famille conventionnelle. Il n’en était rien. En étant dans l’écoute du cœur, les personnages ont commencé à se dévoiler. Malgré leur vie qui m’était apparue bien rangée, j’ai appris qu’ils avaient voyagé dans des zones désertiques et sacrées des États-Unis. Ils m’ont montré avec intérêt ensuite du sable et des pierres qu’ils avaient ramenés de ces régions. Dans l’acceptation inconditionnelle de l’autre, le souffle de la guérison s’est propagé invisiblement. Nous en sommes arrivés à parler de choses plus intimes sur le grand balcon qui contemplait les Pyrénées. Le couple s’est remis en question sur des points de désaccord et de nouvelles résolutions ont été prises pour cette nouvelle année. Tout cela se faisait tout seul.

L’Unité dans la Diversité

Nos hôtes généreux avaient invité pour le réveillon des amis à eux avec leur cinq enfants.
J’ai été prévenu qu’ils étaient des agriculteurs travaillant dans l’élevage de porcs avec de méthodes non biologiques. J’ai entendu qu’ils n’avaient pas beaucoup d’estime pour les végétariens, business obligeant ! * On verra bien. * me dis-je. * Inutile de se perdre dans la forêt des préjugés. Dans le moment présent, tout a sa raison d’exister. *
Nos invités arrivèrent avec un certain retard, ayant passé leur journée à la neige avec leur marmaille ; ce qui fit monter un peu la pression. Quand la porte s’ouvrit, je su instantanément que c’étaient les bonnes personnes avec qui la vie me demandait de partager ce moment de fin d’année. Je contemplais les enfants simples, calmes et beaux comme des cœurs et ceci me ramenais dans mon enfance. Leur mère était un petit bout de femme magnifique, chef d’entreprise, toujours un sourire radieux sur la face, de qui émanait une grand énergie. Je voyais en elle une personne qui était le maitre de sa vie. J’ai su alors pourquoi je me trouvais ici…

Nous étions treize à table et la soirée se déroula dans la joie de la rencontre. Même si les légumes ne dansaient pas sur la table, ceci n’avaient aucune importance pour moi, qui picorait ici et là, car l’expérience de l’instant n’était pas celle de mon estomac et de mes papilles gustatives. La vie nous amena à échanger sur des points communs et aussi sur l’homéopathie ! Nos différences étaient restées au vestiaire. Nous étions tous là pour embrasser la vie du moment. L’Unité régnait en maitre. Voila qui était de bonne augure pour cette 2014.

Le lendemain, un de mes hôtes eu cette réflexion magique en parlant de cette famille d’agriculteurs :* Ces gens sont extra-ordinaires. Ils ne gaspillent pas leur énergie en l’éparpillant, mais l’investissent dans l’essentiel.*
Aujourd’hui je dis merci à la vie pour toutes les leçons qui m’ont était montrées dans l’expérience de cette rencontre. J’affirme que l’Unité de Dieu est dans l’acceptation sans conditions de la différence de chacun.


 

Laisser un commentaire