Le livre Findhorn du pardon

Ce livre de Michael Dawson est inspiré d’Un Cours en Miracles.

Et si nous cessions d’accuser les autres et le monde extérieur de tous nos malheurs ? Ce déni de notre responsabilité et ce projection sont les outils de notre égo ; mais ce faisant, nous alimentons les conflits en nous. Or, c’est simplement notre interprétation des faits qui détermine nos émotions, et nous fait valser entre culpabilité et innocence…

 
Le livre Findhorn du pardon
 

Voici quelques phrases du livre :

  • Les faits sont neutres.
  • Aucun événement dans le monde ne produit la même réponse en chacun.
  • Nous choisissons toujours nos réactions aux situations.
  • Ce qui nous dérange chez les autres reflète ce qui n’est pas pardonné en nous-même.
  • La culpabilité est la somme de toutes nos pensées et sentiments négatifs envers nous-même.
  • Notre égo nous apprend à nier et projeter notre culpabilité sur le monde.
  • Cet acte malhonnête accroît notre culpabilité.
  • Nous percevons ce que nous voulons voir et croire et non ce qui est vraiment là.
  • Le problème est toujours dans notre esprit et jamais dans le monde.
  • Quand nous reprenons nos projections du monde et que nous les ramenons dans nos esprits, le pardon peut commencer.
  • Croire en « œil pour œil » fait apparaitre les pardon comme injustifié et immérité.
  • La vraie colère est de courte durée. La colère entretenue cultive la vengeance.
  • Nous utilisons la colère pour essayer de contrôler quelqu’un d’autre.
  • Pardonner, c’est réaliser à quel point nous sommes semblables à notre ennemi.
  • Attaquer quelqu’un est un acte malhonnête qui accroît la culpabilité.
  • Il n’y a pas de péché, rien que des erreurs devant être corrigées.
  • Il n’y a pas d’ennemis, seulement nos erreurs qui nous regardent.
  • Le pardon n’est pas un acte charitable d’un supérieur à une personne inférieure.
  • Croire que nous sommes de misérables pécheurs, c’est accepter le conseil de l’égo au lieu de celui de notre guide intérieur.
  • Utiliser le pardon comme outil de marchandage, c’est oublier qu’on ne pardonne toujours qu’à nous-même.

Le lien du livre sur Amazon : lien

Essayez de privilégier votre libraire…
 


 

Laisser un commentaire