L‘intolérance au gluten, les maladies auto-immunes, et autres maladies de système : ce n’est pas la fin du monde

Pour toutes ces maladies citées et autres qui ne sont que pour moi des maladies « du Système », il existe une solution efficace à travers une prise de responsabilité pour une alimentation diversifiée et créative et pour un style de vie réduisant le stress.

L‘intolérance au gluten ou maladie cœliaque (souffrance de l’intestin grêle) est due à des protéines de l’alimentation, la gliadine du gluten du blé et ses cousines, la sécaline du seigle et l’hordéine de l’orge.
Elles déclenchent une réaction immunitaire massive du corps contre lui-même. En conséquence, la muqueuse de l’intestin grêle et agressée et la dynamique équilibrée d’absorption des aliments est modifiée. Ce processus conduit, chez la personne atteinte, à de multiples troubles internes exprimés par le corps par une myriade de symptômes, car la maladie a plus d’un masque, bien sûr.
A un certain degré de destruction des villosités de la membrane intestinale, se surajoute une intolérance au lactose.
Le seul traitement est donc l’exclusion de ces protéines de notre alimentation quotidienne : pas de blé, de froment, d’épeautre, de seigle et d’orge.

Intolérance au gluten

Les travaux du Docteur Seignalet sur les maladies auto-immunes concluent que le danger vient toujours de l’intestin grêle et dénonce la responsabilité de l’alimentation moderne et des facteurs de stress.
Influencé par les travaux du regretté Docteur Kousmine, il démontre, à travers des études sur des patients atteints de maladies auto-immunes, le bienfait du régime ancestral :

  • suppression des céréales domestiques
  • suppression des laits d’animaux et dérivés
  • suppression des céréales domestiques
  • consommation d’huile vierge de première pression à froid
  • consommation de beaucoup de produits crus
  • cuisson à la vapeur douce
  • sélection d’aliments de qualité, biologiques et autres
  • supplémentations vitaminiques et minérales

Les patients ayant suivi ce régime ont vu une rémission de leur maladies de plus de 80%.

Ce type d’alimentation autorise, cependant, la consommation de protéines animales qui, à mon avis, favorisent la souffrance animale et donc l’absorption de ces basses vibrations.
Par ailleurs, un régime végétarien équilibré et diversifié, basé sur l’absorption de produits crus, fruits et légumes, ne nécessite pas à ma connaissance de supplémentation systématique vitaminique et minérale. Faisons confiance à la nature ainsi que à la vie.
J’ajoute que 2 litres d’eau pure (osmosée) et dynamisée est nécessaire au nettoyage et à l’hydratation des cellules du corps. La consommation régulière d’alcool n’a jamais apporté aucun bénéfice. L’alcool est un poison qui TUE, autorisé par les autorités de ce monde.

La réduction du stress n’est pas offerte par les lois du système, bien au contraire. Elle est acquise par un choix responsable de style de vie favorisant l’apprentissage de techniques  telles que la méditation, la respiration consciente, l’expression physique et harmonieuse du corps (yoga, Qi gong…) et la pensée positive créatrice qui favorisent la relation à autrui.

Les maladies nous donnent l’occasion de faire le point sur notre vie. A tout moment nous pouvons faire les changements simples et nécessaires pour retourner à l’état de Bien Etre.
Nous ne sommes pas seuls, les plus avancés d’entre nous nous montrent la voie d’une Vie simple, pleine de Joie, en alignement avec les lois universelles.

Cette citation de notre amie Catherine Kousmine terminera cet article:

« J’aimerai que chacun comprenne qu’il ne peut compter que sur lui-même, qu’il est responsable de sa personne, que le corps dont il dispose doit être géré comme n’importe quel autre bien »

Merci à cette Grande Dame.


 

Laisser un commentaire