L’espoir d’être utile

Pour garder espoir, nous avons besoin de percevoir que nos actions servent à quelque chose.

Pour le psychologue Albert Bandura, le sentiment que nous pouvons obtenir les résultats souhaités grâce à notre propre action est le fondement de notre motivation à agir : c’est ce qu’il appelle « sentiment d’efficacité ».

Si nous ne sommes pas convaincus d’être capables de changer les choses, nous aurons de moins en moins de raisons d’agir, et encore moins de raisons de faire face aux difficultés.

Les mises en garde et les modèles négatifs qui se concentrent sur les risques d’une situation sont nécessaires pour prendre conscience de l’urgence d’un changement. Mais comme l’ont démontré de nombreuses recherches dans le champ de la psychologie positive, ce n’est pas suffisant pour se mettre en action et soutenir de vraies démarches de changement durable.

 
L’espoir d’être utile
 

L’espoir nous est donc indispensable pour passer du découragement inspiré par la conscience de l’urgence à un engagement joyeux, enraciné dans un optimisme réaliste et confiant. Écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe, c’est prendre conscience que nous ne sommes pas les seuls à marcher et que de nombreuses mutations positives sont déjà à l’œuvre. Certaines sont d’ailleurs présentées en fin d’ouvrage. Une telle prise de conscience est de nature à donner espoir en l’avenir et à nous encourager à poursuivre les actions déjà engagées.

Nourrir l’espoir et s’intéresser au positif ne signifie pas avoir une vision idéalisée du monde ou ignorer les souffrances et les difficultés. Il s’agit plutôt de considérer qu’à côté des problèmes, des dysfonctionnements et des défis gigantesques auxquels l’humanité tout entière doit faire face se développent de multiples projets individuels et collectifs prometteurs. C’est ce à quoi s’intéresse la psychologie positive, comme nous l’avons expliqué dans un précédent ouvrage.

Extrait de “Se changer, changer le monde”, de Christophe André, Jon Kabat-Zinn, Pierre Rabhi, Matthieu Ricard. Avec Ilios Kotsou et Caroline Lesire

Commentaires

Laisser un commentaire