Les 4 éléments naturels, ces fondamentaux souvent oubliés

Je vois beaucoup de personnes avancer sur le chemin spirituel sans vraiment se pencher sur les éléments qui font partie de notre vie : la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu. La maîtrise de ces éléments devient tôt ou tard indispensable pour continuer à progresser, et en ce qui concerne le chamanisme c’est même la première épreuve initiatique.

De plus en plus de personnes découvrent la spiritualité par des chemins de plus en plus variés. Par exemple en passant par la thématique “développement personnel”, puis par la lecture d’ouvrages dédiés à la spiritualité. Il en résulte que leurs connaissances et expériences progressent, alors qu’elles ignorent les fondamentaux, et qu’elles n’ont aucune pratique avec la nature…

Je conseille à tout le monde d’inclure le travail avec les 4 éléments le plus tôt possible, et de veiller tout ou long de la vie à leur présence et leur équilibre dans notre corps. On ajoutera un cinquième élément, l’Esprit, le brouillard ou Akasha, le plus subtil car il n’a pas de corps physique. Pour bien fonctionner, le corps, les corps subtils, les centres énergétiques, et l’esprit doivent être en harmonie. Il convient de rechercher un équilibre proche de la perfection pour vivre le mieux possible.

 
Les 4 éléments naturels, ces fondamentaux souvent oubliés
 

Voici quelques extraits librement adaptés de « Pour travailler avec les éléments de la nature », de Tenzin Wangyal Rinpoché. Ayant moi-même été initié par un Chamane, ces textes résument parfaitement une partie de mon expérience et ma vision sur le sujet.

Le travail avec les éléments naturels bruts est une méthode permettant de se connecter aux éléments extérieurs et d’intérioriser leurs qualités. Cela conduit à nous relier à l’essence des éléments que l’on considère dans la voie chamanique comme une partie de l’âme. L’intériorisation des énergies élémentaires nous aide à développer les aspects positifs et à éliminer les négatifs.

Etant donné que la relation à la nature – les éléments bruts et la beauté du monde naturel – est si importante, il est bien d’en faire une pratique qui développera notre reconnaissance envers la terre, l’air, le ciel, la chaleur et l’eau. Se relier de manière positive aux esprits associés aux éléments peut aussi augmenter la force de vie.

Nous sommes touchés lorsque nous nous rendons dans des terres à l’état naturel : déserts, montagnes, jungles et vastes plaines. Ce qui nous touche n’est pas seulement la beauté physique que nous voyons de nos propres yeux. C’est plutôt tout le corps qui réagit. Ces réactions plus profondes sont souvent inconscientes, mais, avec la pratique, nous pouvons apprendre à intérioriser les énergies des éléments naturels pour une guérison et une régénération (comprenez aussi une avancée sur le chemin spirituel). Même si nous ne sommes pas dans la nature sauvage, nous sommes toujours en contact avec les éléments. Ces pratiques sont donc valables à tout moment.

Nous pouvons pratiquer en nous servant des expériences quotidiennes, la chaleur du soleil par exemple. Si vous sentez la chaleur du soleil sur votre peau, détendez-vous et recueillez-la dans les parties les plus profondes de vous-même. Utilisez votre imagination : sentez les courants de chaleur à travers les canaux de votre corps et dans le canal central, puis laissez-les s’accumuler au milieu de votre canal central, dans la région de votre cœur. Laissez-les même s’enfoncer plus profondément dans votre âme. Immergez-vous dedans en ressentant la chaleur de vos corps, canaux, chakras, canal central, cœur et âme. Laissez la lumière du soleil être le phénomène extérieur qui invoque les qualités thérapeutiques de l’élément feu demeurant toujours à l’intérieur de vous. Le niveau le plus important de l’énergie du soleil est le niveau le plus subtil du feu. Au fur et à mesure que vous développez la pratique, vous pouvez utiliser l’imagination et la visualisation pour ramener cette énergie dans les dimensions les plus intimes de votre être. Cette visualisation peut aussi être pratiquée en face d’une bougie, lorsque le soleil est absent.

Finalement, nous pouvons fusionner avec l’élément. Nous connectons la qualité externe à la qualité interne puis dissolvons les distinctions. Tendre vers l’extérieur, c’est tendre vers l’intérieur, une fois développées les pratiques qui connectent les deux.  Afin d’accomplir la pratique décrite ci-dessous, il est bien de se rendre dans un lieu où les éléments naturels sont puissants. La bonne occasion pour pratiquer, c’est lorsque vous êtes sur une plage, que vous marchez en montagne, que vous êtes à la campagne, que vous êtes assis au soleil ou devant un feu, debout au sommet d’une colline, exposé au souffle du vent, ou encore chaque fois que vous prenez conscience de la présence d’un ou de plusieurs éléments. Se connecter en conscience aux puissantes manifestations des forces de la nature sert de support au développement interne de ces éléments.

Comme dans toutes les pratiques avec les éléments, on peut, ici aussi, constater des signes traditionnels de réussite, mais le signe le plus important est l’apparition de changements positifs dans la vie. Ce qui était intérieurement faible devient plus fort, tandis que certains aspects négatifs qui dominaient autrefois l’expérience commencent à diminuer. Examinez ces changements pour évaluer jusqu’à quel point vous intégrez les pratiques à votre vie de tous les jours.
 


 

Commentaires

  1. Je rajouterais que suivant son thème astrologique natal, on peut travailler encore plus profondément les éléments : voir ceux qui sont moins plus ou moins marqués (en regardant dans quels éléments des signes se trouvent nos planètes), sachant qu’une des choses essentielles est de toujours se recharger dans son élément de base (celui du signe dans lequel on a notre soleil).
    Je suis en train de lire un livre très intéressant sur le sujet : “L’Astrologie, la psychologie et les 4 éléments” de Stephen Arroyo.
    Cela rejoint aussi les 5 éléments de l’Ayurveda.

Laisser un commentaire