La mort du sauveur du monde

Nettoyage automatique :
Au départ, je me suis positionné inconsciemment comme « sauveur du monde ». C’est un aspect qui m’a hanté pendant longtemps, et qu’il a été nécessaire de lâcher complètement récemment, puisque c’est un positionnement « guerrier » (lié au karma familial, d’où l’idée que tout cela ressort en ce moment). Un très mauvais positionnement qui m’a valu bien des déboires, mais qui m’a servi de point de départ.

Mon corps énergétique était fendu en deux au niveau de l’axe vertical, ce qui explique que je ramassais tous les problèmes des gens sans donc avoir la moindre protection contre l’extérieur et les autres.

Le deal était donc de nettoyer le négatif de la planète. Autant dire que c’était suicidaire, mais bon, c’est ainsi, juste ce qu’il y avait dans ma tête de dingue (on a fait sauter ce schéma en neurotraining). Par contre, je prenais uniquement le négatif que les autres ne voulaient plus, en résumé je me ramassais toutes les entités dont les autres voulaient se débarrasser et je « channelisais » la lumière pour transmuter tout cela. Si bien qu’en à peine cinq minutes de contact avec un autre être humain, je n’en pouvais plus, sans parler des gens dont la présence m’était insupportable.

 
La mort du sauveur du monde
 

 

 

Au départ, traverser une rue pleine de monde pendant dix minutes, m’envoyait au lit environ trois heures pour récupérer. Un positionnement pourri en quelque sorte, mais apparemment je l’avais choisi afin de faire une expérience et pour commencer à vider mon karma. Ce positionnement avait l’avantage de ne pas faire n’importe quoi puisqu’il était inconscient et ne nettoyait que les choses dont les autres ne voulaient plus.

Nettoyage semi-automatique :
Quand mon corps énergétique a enfin été réparé par un archange, au premier stage de géobiologie, j’ai commencé à pouvoir choisir de nettoyer ou non. A ce moment-là, cela m’a permis de réaliser que, comme je « channelisais » en permanence par instinct de survie, (dû à mon ancien positionnement) il m’était tout autant possible de me faire remplir de lumière toute la journée, ce qui est bien agréable, et finalement plus marrant que de transmuter toutes les entités de la foule.

Je me suis donc rabattu sur les systèmes qui marchaient pour moi, entre autres le double du futur, et j’ai pu commencer à profiter des transferts de conscience sur les autres (plutôt non humains), de manière plus contrôlée.

Cela, plus l’appel aux archanges ou aux anges pour nettoyer, associé à la communication avec l’inconscient des humains ou d’autres (télépathie), a fait que je me suis un peu positionné dans l’extrême (bien que des fois ce soit plus clair de demander aux parts les plus hautes des êtres humains, qui sont moins confuses que leur esprit conscient).

Ce fut la période où j’ai commencé à faire du nettoyage sauvage, tout en restant sous contrôle étant donnée l’absence d’intention personnelle mise dans ce processus, et surtout parce que j’ai pris la précaution de faire trier par des archanges ce que j’ai eu le droit d’entreprendre. Mon incompréhension de la notion d’entité négative m’a mis en face de mon karma de guérisseur et, en même temps, j’ai pu solder ce karma. Ca m’a fait très mal, mais en fin de compte, cela a marqué une transition importante pour moi, et un début de transformation majeur du corps énergétique (que tout le monde vit plus ou moins facilement en ce moment suivant ses choix.) Pour ma part, tourner un peu la page là-dessus s’est fait dans la douleur.

A suivre… demain…

Extrait de Journal d’un éveil du 3e œil – Tome 2, Christophe Allain


 

Commentaires

  1. La mort du sauveur…çà me parle bien!
    Comment accéder à l’article qui suit “demain”?

    Je viens de m’inscrire sur votre site après avoir lu quelques extraits…et après la réunion consciente du champ des possibles de ce matin, mercredi. Alors même que s’arrêtait le partage du groupe, une vision intérieure plus précise se dessinait en moi: d’un côté celle qui aspire à vivre pleinement ce qui m’appelait (ma participation à Faites de la paix à Nantes à laquelle j’ai renoncé), de l’autre celle qui a dit oui à l’annonce de la venue de ses enfants pour un moment de partage à Noel.Tout cela est sans gravité (même si douloureux car jugé!), c’est juste dans cet état que je me suis rendue sur votre site (merci Philippe, merci Jacques) VIVRESANSLIMITES. car il s’agit de cela aujourd’hui pour moi. Je vis depuis trop d’années comme une impossibilité à honorer les choix de mon être et à agir dans son sens.

    Je serais par ailleurs très heureuse de partager des extraits de textes écrits inspirés qui m’enseignent et m’accompagnent depuis 2012.
    Amour, partage, joie d’être et gratitude!!!

  2. Philippe bonjour!
    Puis je changer le libellé de mon nom sans créer de problème au niveau fichier,etc…afin qu’apparaisse plutôt Françoise B que bach dans la liste des commentaires postés?

    Et puis-je mettre un commentaire sur le commentaire d’une autre personne (en l’occurrence sur celui de Raymond) ou est ce réservé aux administrateurs du blog? J’en ai très envie et je crois que cela peut apporter un éclairage…à prendre ou à laisser, en tout cas à partager.Merci.

    Quant à la suite de l’article intitulé “la mort du sauveur”, où la trouver?

Laisser un commentaire