Où j’en suis dans mon rapport à l’argent

Ces derniers temps, la vie m’a amené à m’observer face à des comportements financiers qui m’ont fait réagir.

  • Première situation : j’ai eu la chance de bénéficier de la générosité de personnes au niveau de vie très élevé et même si c’était des personnes qui faisaient de leur mieux pour partager leur abondance, dans leur pays, au bout de quelques jours passés en leur compagnie, je me suis vue commencer à les juger intérieurement, leur reprochant d’être responsables de la pauvreté environnante.
  • Deuxième situation : j’ai  eu la chance d’être confrontée à une personne que j’ai jugé vraiment mesquine et radine et je me suis aussi vue la critiquer intérieurement, considérant qu’elle abusait de ma gentillesse.
  • Troisième situation : je me suis entendue dire à une amie que je vivais pour l’instant en « dilapidant un capital », parlant avec inconscience de ma situation financière avec le vocabulaire de la matrice artificielle.

 
Où j'en suis dans mon rapport à l'argent
 
Ces trois situations m’ont appris beaucoup sur mes croyances par rapport à l’argent et grâce aux partages avec mes amies, dont chacune a apportée un élément de compréhension, j’ai pu contacter une solution unifiante à l’intérieur de moi.

  • Grâce à la première, j’ai découvert qu’au fond de moi, je refusais encore l’abondance financière considérant qu’elle  signifiait toujours qu’il y ait un gagnant et des perdants. J’étais restée dans la vision que nous sommes dans une société de manque, aux ressources limitées, à la place de me réjouir et d’imaginer que cette abondance puisse se manifester pour tous, si individuellement et collectivement, nous changeons de paradigme. Avec cette prise de conscience, j’ai fait la paix avec moi-même et mes amis et j’ai pu recevoir leur générosité avec gratitude et joie.
  • Avec la seconde, j’ai découvert que j’attendais encore de la reconnaissance de la part d’autrui et aussi que de trop donner n’était pas juste car cela était en fait une relation de pouvoir qui me permettait de garder une certaine emprise sur l’autre.
  • Et avec la troisième situation, j’ai découvert que je pouvais penser et verbaliser ma situation financière très différemment, de la manière suivante : L’Univers met à ma disposition une aisance financière qui ne m’appartient pas de toute manière mais qu’il me prête et que je fais fructifier non pas en monnaie mais en Œuvre au quotidien au service du Nouveau Paradigme.

J’apprends que je dois lâcher ma peur de manquer dans le futur et que l’abondance sur tous les plans est avant tout liée à ma propre vison des choses. Plus je me traite et je traite les autres avec bienveillance, plus la générosité sur tous les plans se manifestera dans ma vie. Et j’ai à intégrer que je suis déjà comblée par la Source sur tous les plans et que si une personne est dans la contraction, la rétraction, c’est sa propre peur du manque qu’elle exprime mais elle ne me concerne pas.

MERCI LA VIE !


 

Commentaires

Laisser un commentaire