Illusions, attachement, souffrance

Qu’est-ce que la souffrance, et pourquoi souffrir ?

C’est uniquement votre esprit qui souffre. Si vous êtes anxieux, vous souffrez ; mais si vous coupez les racines de l’anxiété, cette souffrance disparaît.

Le Bouddha se posa aussi cette question.

L’ego ne souffre que pour lui-même, sans lui la souffrance n’existe plus. Cette souffrance est celle de la conscience que l’on a de la vie, de la famille, des désirs, de l’avenir. C’est pourquoi le bouddhisme recommande de couper avec la famille, l’argent, la société, etc. Mais ceci ne s’applique qu’au niveau de l’esprit et non à celui de la forme. Si vous coupez votre amour pour votre famille vous pourrez par la suite l’aimer réellement et profondément, sans égoïsme.

 
Illusions, attachement, souffrance
 

La compréhension de ce qu’est l’ego engendre cet amour profond et vrai, amour sans but et sans profit qui est universel et éternel. La souffrance est alors inutile.

L’amour, le travail ne provoqueront plus de souffrances, les racines seront coupées, « comme dans un cercueil ». A l’intérieur de vous-même, il ne restera plus rien, l’ego abandonné signifiant le vrai bonheur.

A l’extérieur pourtant on continue à agir, aimer, travailler, il n’y a là aucune contradiction. C’est la condition normale permettant l’harmonie avec les autres par la vraie liberté intérieure et la vraie simplicité. La religion, c’est suivre cette liberté intérieure et non pas une quelconque morale. La vraie religion, c’est s’harmoniser avec l’extérieur, avec la société, avec tout ce qui nous entoure. Telle est la place du bodhisattva, la place du moine.

Le problème de toutes les religions est de supprimer la souffrance; ce problème est leur source, et la source de toute vie spirituelle. La plus grande souffrance est la mort. C’est pourquoi nous avons besoin d’une vie spirituelle.

Extrait de Questions à un Maître Zen, Taisen Deshimaru

Laisser un commentaire