La grande illusion

Une des choses les plus importantes à comprendre au sujet de l’homme, c’est qu’il est profondément endormi. Même lorsqu’il pense qu’il est éveillé, il ne l’est pas vraiment. Son éveil est si fragile, si infime qu’on ne peut pas le considérer comme éveillé. C’est un bien joli mot, mais pas une réalité.

Vous ne dormez pas seulement la nuit, mais aussi pendant la journée. De la naissance à la mort, vous changez seulement votre forme de sommeil, mais jamais, vous ne vous éveillez vraiment. Ne vous mentez pas, ce n’est pas parce que vous ouvrez les yeux que vous êtes éveillé. Vous n’êtes éveillé que si vous êtes conscient de votre intériorité, que si votre monde intérieur est rempli de lumière, que si vous pouvez réellement voir qui vous êtes. Si ce n’est pas le cas, ne pensez pas que vous êtes éveillé. C’est la plus grande illusion dans laquelle l’homme vit. Et le problème, c’est qu’une fois que vous acceptez le fait que vous êtes déjà éveillé, vous ne sentez plus la nécessité de faire des efforts pour être éveillé.

 
La grande illusion
 

La première chose qu’il vous faut donc bien réaliser, c’est que vous êtes endormi, totalement endormi. Vous rêvez tout le temps, de nuit comme de jour, mais peu importe, vous rêvez. Vous êtes un rêve. Vous n’êtes pas encore une réalité.

Et bien sûr, dans un rêve, tout ce que vous faites n’a pas réellement de sens. Quoi que vous pensiez, c’est sans intérêt. Toutes vos projections font partie de votre rêve et elles vous empêchent de voir ce qui « est ». Depuis des siècles, leur enseignement tient en une seule phrase : éveillez-vous ! Chaque éveillé a élaboré des méthodes et des stratégies qui lui sont propres pour vous amener à plus de conscience. Ils créent des situations et des contextes pour provoquer en vous plus de vigilance.

En effet, vous devez comprendre que si vos fondations ne sont pas fortement secouées, vous n’allez pas vous éveiller. Le sommeil est en vous depuis si longtemps qu’il a atteint le centre même de votre être. Vous êtes complètement intoxiqué par ce sommeil. Chaque cellule de votre corps, chaque fibre de votre mental sont endormies. C’est pourquoi un grand effort de votre part est nécessaire pour devenir alerte, attentif et vigilant.

Le silence est l’espace dans lequel on s’éveille ; et les pensées, le mental bruyant sont l’espace dans lequel on reste endormi. Si votre mental est sans cesse actif, vous êtes endormi. Assis en silence, si le mental disparaît et si vous pouvez alors écouter le chant des oiseaux, sans le bruit du mental dans votre tête… juste le silence… alors la vigilance peut jaillir en vous. Cela ne vient pas de l’extérieur : c’est en vous. Sinon rappelez-vous : vous êtes endormi.

Librement inspiré de : Etre en pleine conscience – Osho.

 


 

Laisser un commentaire