Faire le point

Il y a des moments dans nos vies dans lesquels nous ressentons le besoin de faire le point. Savoir où nous en sommes dans notre vie, par rapport à nous-mêmes et à ceux qui nous entourent. Prendre des décisions sur le cap à donner dans le domaine familial, social, professionnel, financier, la santé et la spiritualité.

Ne pas se prendre le temps de faire le point et ne rien décider revient à se laisser balloter par la vie et être sous l’influence de ceux qui ont décidé pour eux-mêmes. Notre mental n’aime pas le changement, voir même le craint. Sa défense est de trouver des excuses pour ne pas prendre le temps d’une réflexion en profondeur. Par exemple, ce n’est pas le moment, il manque des éléments, il est préférable d’attendre telle date ou tel événement, je ne me sens pas au mieux en ce moment, etc.

Faire le point

L’autre crainte du mental c’est d’être jugé (par nous-mêmes), pour ce que nous avons fait, ou pas fait, pour les pensées que nous avons eu. Comme nous l’avons déjà vu dans de précédents articles, il n’y a pas lieu de se juger. Le jugement est un pur dérapage du mental, qui repose sur la peur. La culpabilité qui est en nous, suite à nos comportements dans le passé, ne peut être libérée que par le pardon, le pardon à soi-même. Il n’y a pas non plus lieu de nous comparer aux autres ou à quelqu’un d’autre, cela introduit la notion de jugement de soi et de l’autre, ce qui n’a pas de sens.

L’autre variante, quand tout, ou presque, va bien dans notre vie, c’est de se dire qu’on ne ressent pas le besoin de faire le point ou de se poser des questions. Si c’est la réalité, alors pourquoi ne pas prendre le temps de la valider en faisant le point. Nous en ressortirons encore plus forts et motivés. Et nous découvrirons peut-être qu’il reste de nombreux points d’amélioration. Notre mental est très fort pour occulter ou minimiser ces petits détails qui ne méritent pas (ben voyons!) qu’on les observe de trop près. L’illusion du bonheur existe aussi, de manière consciente ou inconsciente, face à des prises de conscience très (trop) importantes à faire, le mental préfère recouvrir la réalité d’un voile de bonheur factice.

Quand, comment, dans quelles conditions faire le point. Fixer une échéance trop lointaine, avec la probabilité qu’elle puisse être reportée, ou annulée, revient à ne pas vouloir agir. A partir du moment où vous avez décidé de faire le point, agissez en moins d’un mois. Comme pour tous les moments importants de votre vie, tout repose sur la prise de décision d’agir, suivie par l’action.
Choisissez quelques jours où vous pouvez être seul, libéré de toutes obligations familiales et professionnelles. Si c’est la première fois que nous annoncez à votre conjoint et/ou à votre entourage, que vous vous éloignez quelques jours pour faire le point, vous pourrez observer (attention, ne pas juger) leurs réactions, questionnements, interrogations, craintes, soutiens, encouragements… Pour cela préparez-vous, en restant neutre, ne mentionnez pas des sujets sur lesquels vous allez réfléchir. Cela ne sert à rien, au contraire vous alimenterez le mental des autres pour qu’ils fassent les suppositions les plus farfelues. Transmettez une énergie de joie et de plaisir qui accompagne ce temps que vous vous offrez pour faire le point.

L’éloignement de votre lieu de vie habituel est important. Faire le point en restant au milieu de ses repères et de ses habitudes n’est pas très efficace. Je vous recommande une distance géographique d’un minimum de cent kilomètres. Par contre se dépayser complètement à l’étranger n’est pas l’idéal non plus. N’allez pas non plus chez des amis, choisissez un endroit neutre, comme une location saisonnière pour une semaine, ou un petit hôtel (évitez les chaines). Les monastères qui sont ouverts aux visiteurs et qui proposent un hébergement et un couvert sont aussi un endroit possible. Evitez ceux qui vous imposent les offices religieux, cela se transforme souvent en une contrainte qui n’est pas compatible avec le but recherché.

La durée minimale est de deux jours, si vraiment vous ne pouvez pas vous consacrer plus de temps. Faire le point est un acte très important, auquel il faut consacrer du temps. Ce n’est pas une activité de loisir ou une futilité sur laquelle le mental doit pouvoir vous culpabiliser sur le bien-fondé d’y consacrer du temps et un peu d’argent. Plus vous déciderez d’y consacrer du temps, plus le bénéfice en sera élevé. Trois jours c’est déjà beaucoup mieux, et une semaine c’est l’idéal. Je vous rappelle que nous avons des chambres qui sont disponibles, et que nous pouvons mettre à votre disposition pour un court séjour : lien
Nous sommes là pour vous écouter, vous soutenir, vous guider, si vous le souhaitez.


 

Commentaires

  1. Bonjour à vous deux,

    Pas toujours en accord avec ma vie professionnelle, j’ai décidé de me faire plaisir, aujourd’hui.
    Début de journée par la confection d’une crème visage avec les huiles nouvellement filtrées, puis confection des petits gâteaux de Jacques, et enfin lecture à tête reposée des articles: faire le point et cultivons nos pensées, en cette fin de journée.

    Eh bien ça vaut toutes les thérapies du monde, 🙂

    Merci pour les données d’une dilution homéopathique.

    Je ne sais si l’auteur de cette citation vous intéresse, mais je l’envoie quand même.

    ” Que chacun s’efforce, dans le milieu où il se trouve, de témoigner à d’autres une véritable humanité.
    C’est de cela que dépend l’avenir.”

    Belles salutations givrées (au sens propre et figuratif 🙂 ) du nord.

    Orcanette

    • Hello Orcanette,

      Merci pour ton sympathique message. Oui, nous sommes bien d’accord avec la citation que tu as publiée.

      Salutations des sudistes qui aiment tout ce qui est givré.

  2. Bonjour à vous deux,
    Je pense que je viendrai faire le point , chez vous, dans le courant du mois de janvier. C’est quelque chose qui tourne dans ma tête depuis un mois. Décembre étant trop chargé, Janvier sera parfait. Il faudra me dire vos dates de disponibilités d’accueil.
    bisous

  3. Bonjour à vous deux

    Surtout bravo Philippe pour cet article très complet.
    Faire le point sur sa vie c’est comme faire une toilette de son âme, se délester et se libérer de ses conditionnements. Pour cela une aide extérieure est certainement bien précieuse.

    Merci encore pour l’ensemble de vos articles.

Laisser un commentaire