Etre phagocyté par le temps c’est de ne plus être

Etre phagocyté par le temps c’est de ne plus être, c’est être dans l’existence passée et dans l’existence passée, pour compenser tu vas te projeter : demain je vais faire telle chose, tu vis dans l’attente, demain je fais, je suis malade, demain je vais être guéri ; nous fonctionnons ainsi, nous sommes décalés, nous sommes dans le passé, nous projetons.

Mais maintenant, qu’est-ce que je suis ? Est-ce que je peux réveiller mon plein potentiel actuel ? Est-ce qu’à travers une technique mentalisée je peux réveiller ce plein potentiel ? Impossible, je peux utiliser la visualisation, toutes les techniques connues, ce sera toujours le mental.

J’ai commencé à donner des conférences au Canada, je donnais des techniques mentalisées comme les visualisations, la concentration etc. mais quand je rentrais à l’hôtel, pour moi-même j’utilisais les sûtras ; je me suis dit que c’était de l’hypocrisie.

 
Etre phagocyté par le temps c’est de ne plus être
 

Ici nous allons utiliser les sûtras, les mantras, les matrices, la tradition évolutive qui n’a aucun lien avec n’importe quelle religiosité, elle est libérée de toute forme de religiosité, et dans le modèle que je vais vous donner je vais vous expliciter l’origine d’une matrice qui est le Volume de Planck, c’est de la Physique, ce n’est pas de la religion.

Nous allons vous démontrer que l’univers est un langage, fait de 99 dimensions ou matrices, nous possédons ce langage, nous pouvons dialoguer avec l’univers à travers ce langage, c’est une chance ! Nous allons vous démontrer que le corps est un langage, il est structuré comme un langage et l’ADN même, avec sa trilogie, est en résonance avec la syntaxe qui est trilogique : le sujet, le verbe et l’objet, comme au niveau embryonnaire avec les 3 feuillets.

L’idée fondamentale est que l’univers est un langage et nous possédons ce langage. La tradition nous donne ce langage, donc je peux dialoguer avec l’univers, avec la Source ; c’est donc une chance et c’est magnifique d’avoir ce langage, parce que le mental ne peut pas oser lire cela, il s’arrête à l’horizon de Planck, il ne  peut pas voyager au-delà de cet horizon.

Au-delà de l’horizon il y a la conscience qui résonne avec les éléments vibrationnels quantiques qui sont condensés dans les matrices, les sûtras, les mantras et les résonateurs.

Nous verrons tout cela en pratique, nous allons faire beaucoup de pratiques dans ce séminaire, même pour les nouveaux, et nous allons faire des groupes pour répéter les sûtras, la répétition d’un sûtra va agir sur notre physiologie et va surtout fluidifier le cerveau limbique qui est le cerveau de la résistance, de la non perméabilité ; actuellement il est tellement rigide que le cerveau droit et le cerveau gauche n’arrivent plus à se mettre en résonance , les sûtras vont fluidifier le cerveau limbique ; à force de répéter ces sûtras nous allons fluidifier ce cerveau qui est le siège des émotions, et vous savez que si on n’arrive pas à apaiser les émotions, à gérer le déséquilibre émotionnel, on ne peut pas rentrer dans le spirituel ; c’est ce que vous cherchez, c’est l’apaisement, la joie intérieure, la joie sans objet. Si vous n’arrivez pas à fluidifier, apaiser vos émotions, vous ne pouvez pas avancer dans cette voie.

Quelle voie ? Celle de la joie sans objet, la fondamentale, pourquoi es-tu là ? Tu es heureux par ta simple présence, tu n’as besoin de rien, il ne te manque rien, tu es heureux parce que tu perçois, tu per-sois la valeur, la fondamentale qui est en toi, qui n’as pas besoin de quoi que ce soit pour se mettre dans l’activité ; tu es dans cette joie sans objet parce que c’est ta vraie nature fondamentale.

Paroles recueillies en stage de Dynamique Matricielle, animé par le professeur Aziz El Amrani-Joutey.
Pour plus d’informations, contactez-nous.

Laisser un commentaire