Un espace sans frontières

Où que l’on aille aux quatre coins du globe, on peut trouver trace, sous des formes plus ou moins grossières ou subtiles, des efforts auxquels se livre l’esprit pour découvrir l’authentiquement sacré, l’authentiquement saint. Partout, l’esprit humain se pose constamment la question de savoir s’il existe au monde quelque chose qui soit véritablement sacré, divin, qui ne soit pas corruptible. Les prêtres du monde entier ont dit depuis toujours que pour entretenir cette quête, il fallait avoir foi en ce que l’homme a nommé « Dieu ». Mais peut-on trouver la réponse, et savoir si oui ou non pareille chose existe, s’il faut pour cela obéir aux ordres d’une religion ou d’une croyance particulière ? Ou bien cette notion n’est-elle que l’invention d’un esprit qui, pris de panique devant la caractère mouvant, fluctuant de tout ce qui l’entoure, se met en quête de quelque chose qui soit permanent, qui transcende le temps ?

Celui qui désire en savoir plus doit, naturellement, renoncer d’abord à tout ce que l’homme, après l’avoir engendré lui-même, qualifie de divin, et donc à l’ensemble des rituels, des croyances et des dogmes qui sont la clé de son conditionnement. Si nous sommes sur la même longueur d’onde, vous avez renoncé à ce genre de dérive, et ce renoncement n’est pas seulement verbal, mais il vient du plus profond de vous, de sorte que vous soyez capable d’assumer seul votre destin, sans aucune forme de dépendance d’ordre psychologique.

 
Une dimension au-delà de la pensée
 

Si vous avez su vous interroger avec intelligence, et même passer au crible par vous-même tous les tenants et les aboutissants de ces structures instaurées par l’homme dans le seul but de savoir s’il existe, ou non, un état d’immortalité, où le temps n’ait plus cours, où l’esprit ne soit plus périssable, alors vous pouvez commencer à comprendre.

Cet état, jamais la pensée ne pourra le découvrir, car elle se confond non seulement avec le temps et la mesure, mais aussi avec tout le contenu du passé, conscient ou inconscient. Lorsque la pensée se dit à la recherche de la réalité suprême, elle peut s’en faire une image, et considérer cette projection comme étant le réel authentique, alors que ce n’est qu’un illusion…

La pensée ne rencontrera jamais la réalité authentique, elle est inapte à une telle rencontre, car sa nature même l’empêche d’être libre. La pensée ne pourra jamais être neuve, or, pour découvrir ce qui ne peut en aucun cas évoquer un déjà vu, déjà perçu, déjà connu, il faut que la pensée se taise complètement. Ce n’est que lorsque nous faisons le calme et le silence dans notre esprit, que nous avons une écoute et une vision claires et lucides.

Y-a-t-il alors une nouvelle dimension que la pensée ne peut ni toucher ni décrire ? La pensée en tant que mesure (nos quatre dimensions et leur comparaison), voudrait transcender ses propres limites par ses propres moyens pour découvrir s’il existe quelque chose de non mesurable. Mais la pensée ne peut pas « chercher » cela. Lorsque vous posez toutes ces questions, et que vous vous interrogez, alors vous apprenez en chemin, alors votre esprit et votre cerveau deviennent extraordinairement silencieux.

Discipline, maître, gourou, système, vous n’avez pas besoin de cela pour faire taire votre esprit. Il existe différents types de méditations dans le monde de nos jours, mais l’homme est trop avide, trop pressé de faire l’expérience d’une chose dont il ignore tout. Nous avons soif de mystère et nous ne voyons pas l’immense mystère de notre vie, de cet amour de la vie. Cela nous ne le voyons pas, nous nous épuisons en futilités sans importance. Il existe un espace sans frontière, immense, illimité. Cet espace nous en avons besoin, mais l’esprit, la pensée sont incapables de nous l’offrir. Il faut d’abord que la pensée se taise pour que soit cet espace qui n’a pas de frontières. Et seul un esprit tout à fait silencieux sait, ou plutôt sent, ce qui est au-delà de toute mesure.

Librement inspiré de Krishnamurti, cette lumière en nous, la vraie méditation.
 


 

Laisser un commentaire