Envie de faire vos propres graines germées ?

Manger cru permet de profiter des forces vibratoires contenues dans l’aliment : la vie engendre la vie.
Les aliments crus sont riches en vibrations vitales génératrices d’oscillations intracellulaires qui caractérisent la vie.

Les graines germées possèdent de vrais atouts nutritifs. Leur apport en protéines végétales est un excellent compromis face à la consommation de viande, à un coût imbattable (plus de 10 fois moins cher pour les lentilles par exemple).

Elles sont riches en : protéines, minéraux, vitamines, enzymes, oligo-éléments, acides aminés, acides gras essentiels. Elles ont un rôle antioxydant et sont digestes.

On peut faire germer :
– Des légumineuses : la lentille, le petit pois, le trèfle, le soja vert…
– Des légumes : carotte, céleri, choux…
– Des salades : roquette, cresson…
– Des céréales : maïs, millet, orge, avoine, blé…
– Des oléagineux : tournesol, sésame, noisettes…

Vous pouvez les trouver en sachets, ou les acheter en vrac (au poids) pour les plus courantes : lentilles, pois cassés, pois chiches. Dans un magasin bio bien-sûr. Le prix en vrac est très attractif, autour de 3 euros le kilo pour les lentilles.
On les prépare en salade, dans les soupes ou en accompagnement d’un plat.
A consommer crues pour qu’elles conservent toutes leurs vitamines.
Il existe dans le commerce des germoirs à graines. Ils sont pratiques si vous souhaitez faire occasionnellement des graines germées pour agrémenter vos plats et vos salades. Ce sont des plateaux rainurés que s’empilent et sur lesquels les graines sont étalées sur une fine couche.

Dès qu’on souhaite faire germer des graines en quantité pour une consommation régulière, en tant que base de protéines par exemple, ce type de germoir ne convient plus. La quantité produite est insuffisante même pour une personne.

Faire germer des graines dans un bocal.

Il faut un bocal, du tulle, un élastique.
Le tulle est un tissu transparent formé par un réseau de mailles de fins fils de coton ou de lin.
Il se vend au mètre, coupez des morceaux de 15 x 15 cm pour pouvoir recouvrir l’ouverture des bocaux.
Voici un exemple avec des graines de lentilles et des graines de pois chiches.

 


Les graines vont gonfler dans l’eau, puis lorsqu’elles germeront elles occuperont encore plus de place dans le bocal.
Donc mettez au maximum 20% de graines sèches dans le bocal.

 


J + 0 : trempage des graines.

 


J + 10h : fin du trempage pour les lentilles (on voit qu’elles pris du volume).
Je laisserai les pois chiches tremper 10h de plus.
Le temps de trempage varie d’une graine à l’autre.
Trop court : la graine n’est pas assez humide.
Trop long : la graine est “noyée”, elle mettra plus de temps à germer (ou ne germera plus).
Vous trouverez un tableau avec toutes les infos à la fin de cet article.

Pendant le trempage rincez les graines à l’eau deux fois par jour.

 


A la fin du trempage, rincez abondamment les graines (sans enlever le tulle, c’est plus pratique).
Puis placez les sur un support afin que le reste d’eau puisse s’écouler.
Pour faire simple, avec une cuillère et une assiette.


Un exemple d’un séchoir à vaisselle dédié à recevoir les bocaux de graines.
Il est important que le bocal reste penché pendant la germination, pour éviter que les graines continuent de tremper dans l’eau. Placez le bocal et son support à un endroit où il ne vous gênera pas pendant toute la durée de la germination.
Pendant la germination, rincez les graines deux fois par jour.

 


J + 48h : les graines sont prêtes à être consommées.
Selon vos goûts, si vous les voulez moins croquants et un peu plus tendres, vous pouvez les laisser germer un jour de plus.

Bon appétit !

Ci-dessous un tableau de temps de germination, pour plus de 50 types de graines.
Vous y trouverez le temps de trempage, le délai d’apparition du germe, et la durée de conservation

Télécharger le tableau, format PDF, cliquez-ici.

Commentaires

  1. kikou 😉

    Une fois germées les graines se conservent dans le frigo ou dans un endroit sec ?

    Dans les supermachés les graines sont vendues sous céllophane au rayon frais

    Pensées positives <3

  2. Kikou 😉

    Merci.

    Dans le tableau détaillé il est expliqué les apports nutritif qu’apportent les graines.

    Comment détermine t on ce que notre corps à besoin (oligoélément, vitamine A ou B ou C …) sans avoir recours à une visite chez le médecin ou une prise de sang ?

    Espère que tu as compris ma question.

    Pensées positives …. bises de l’Efle <3

  3. Tu peux chercher des tableaux avec des équivalences poids/aliment sur internet. Ou te fier à ton intuition. Ressentir de quoi tu as besoin. Ou encore boire des jus de légumes et fruits frais, issus d’un extracteur, pas d’une centrifugeuse ni achetés dans le commerce (ils sont pasteurisés). Avec des jus tu dépasses normalement tous les besoins. En travaillant sur la conscience que ton corps se nourrit de prana (lumière), cela aide aussi à compléter les apports. Le plus important c’est d’avoir plaisir à manger et à vivre. Changer son alimentation à son rythme, mais rester strict sur la durée et ne pas abandonner.

  4. Pour les graines, je me doutais qu’il fallait que je suive mon intuition, mais bon, besoin encore de confirmations afin d’acquérir la confiance en moi 🙂
    Pour l’extracteur, actuellement je dispose de peu de moyens financiers et vie dans une collocation où il est compliqué de disposer de cet appareil.
    J’apprends à travailler avec ma conscience en venant régulièrement ici, ainsi qu’en m’informant sur divers supports. Le plus intéressants de ces supports étant mon corps, lieu où se trouve ma conscience.
    La méditation m’aide beaucoup pour atteindre cet endroit 😉
    Par contre se recharger avec le soleil, que cela se nomme le prana, j’ignorais. J’ai regardé une fois le mot pranisme et les articles parlent de jeûne alimentaire.
    Pour l’évolution vers une alimentation plus saine, oui c’est mieux en douceur 😉 Préserver le plaisir avant tout, j’en prends conscience un peu plus chaque jour.
    Etant sans emploi, j’ai du temps afin d’harmoniser et de stabiliser le tout sur la continuité.
    Petites modifications par petites modifications je me re-découvre des “dons” artistiques et me mets à travailler sur moi même.
    Pour l’extracteur et chacun de mes besoins, j’apprends à faire mes demandes, prières ou voeux, en prenant soin de bien préparer le tout. Là aussi j’y vais en douceur.
    Je prends plaisir à me concentrer sur les remerciements et la gratitude à envoyer à l’Univers, le plus souvent possible. C’est un beau et merveilleux cadeau de pouvoir remercier l’Univers chaque jour 😉
    En retour j’ai des journées pleines de révélations.
    Merci pour les conseils.
    Pensées positives 😉

Laisser un commentaire