Des sentiments et des gestes

Une relation étroite existe entre le sentiment et le corps physique. Quand vous éprouvez de l’irritation ou de la satisfaction, que vous le vouliez ou non, cela se traduit dans l’expression de votre visage et de vos gestes.

Si vous avez de l’affection pour quelqu’un, vous êtes instinctivement poussé à le rencontrer, lui sourire, l’embrasser, lui apporter des cadeaux. Mais si vous êtes furieux contre lui, combien d’efforts vous devez faire pour ne pas exprimer votre colère en criant, en lui jetant quelque chose à la tête ou en lui donnant quelques coups !

Chaque sentiment se traduit donc par une manifestation physique déterminée, et l’inverse est également vrai. Ayez l’air d’être émerveillé et vous finirez par l’être vraiment. Faites semblant d’être indigné, et vous le serez aussi. Comme les sentiments provoquent des gestes, les gestes aussi provoquent des sentiments. Voilà des lois dont vous devez être conscient pour en tirer parti dans votre vie quotidienne afin de trouver la meilleure attitude.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
Des sentiments et des gestes
 

Chaque geste que vous imprégnez d’une idée divine s’inscrit dans les archives de votre conscience supérieure, d’où jailliront ensuite des énergies bénéfiques. Aussi modeste soit-elle, chaque fois que vous entreprenez une tâche avec la conviction de participer au bon ordre des choses, à l’harmonie qui doit régner sur la terre et dans le Ciel, elle vous fortifie.

Même dans la vie quotidienne, ce qui affaiblit les humains, c’est qu’ils ne savent pas dans quel état d’esprit s’acquitter de certaines tâches. Ou ce qu’ils ont à faire ne leur plaît pas et ils le font en bougonnant, ou ils pensent que d’autres devraient s’en charger à leur place et qu’on abuse d’eux, etc. Dans ces conditions, évidemment, la moindre obligation devient un fardeau insupportable. Cet état d’esprit qui influence très négativement leur psychisme, amoindrit aussi leur résistance physique, et ils sont rapidement fatigués. Mais le jour où ils se mettront à l’ouvrage avec la conviction de contribuer au bon fonctionnement de l’ensemble auquel ils appartiennent, leurs efforts ne leur pèseront plus. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 


 

Laisser un commentaire