Connexions, projections et extensions de conscience

Nous sommes des êtres multi-dimensionnels. C’est à dire que nous agissons sur plein de niveaux simultanément, sans même nous en apercevoir (d’où la notion d’inconscient et de subconscient).

Quelqu’un qui marche dans la rue, l’air de rien, va pourtant constamment échanger énergétiquement avec son environnement, télépathiquement (encore une fois en totale inconscience pour la plupart des gens) avec tous les esprits du coin (y compris les inconscients des autres personnes), etc…

Une chose qui est moins comprise, c’est que lorsque l’on pense à quelqu’un ou à un autre endroit, une partie de nous s’y projette automatiquement. C’est un processus bien connu des voyageurs astraux.

Ce qui est moins connu par contre, c’est que nous le faisons constamment sans même nous en apercevoir. C’est pour ça que l’état de conscience est important, quelqu’un qui a des idées noires va se connecter directement au bas astral. Là, il va forcément être confronté à des choses qui entretiennent, voire qui font empirer sa mauvaise humeur.

Quelqu’un qui est dans l’amour ou la bonne humeur va se connecter plutôt en haut. Ce processus n’étant pas contrôlé, il va souvent être embêtant. Bien que la plupart des gens soient protégés par leur incapacité à percevoir ce à quoi ils se connectent. Ce faisant, au moins ne peuvent-ils pas être influencés trop fortement.

 
Connexions, projections et extensions de conscience
 

Ce problème est typiquement la raison qui fait que les gens qui ont des perceptions et de la peur se mettent à voir des choses effrayantes très vite car elles vont se connecter au bas astral, et là, les entités vont s’en donner à cœur joie.

Ce processus est conscient chez moi, c’est à dire que là où est mon état de conscience, ma connexion est établie, et en percevant cette reliance énergétique (au moins par le toucher, mais des fois avec l’audition et en dernier la vision) je suis toujours à plusieurs endroits à la fois, comme vous tous d’ailleurs, sauf qu’en ce qui me concerne c’est conscient et rien de plus !

Autre phénomène intéressant qui n’est pas toujours compris : comme nous sommes l’univers entier, ce qui nous paraît un corps physique en 3D est en fait une multitude de corps multidimensionnels. Si bien qu’à un certain niveau nous sommes des univers miniatures. Et selon la manière de nous projeter « dans les autres » nous pouvons les considérer eux-mêmes comme des univers à part entière.

Dès lors, si des esprits de la nature (ou autres dont parfois des entités indésirables) vous accompagnent, ils vont souvent être en train de « fusionner » avec vous. Et donc se trouver présents à l’intérieur de votre corps. Un esprit de la nature va aller modifier des chakras, toucher des centres subtils à l’intérieur de nous.

Si on arrive à le percevoir, c’est quelque chose de très intime. Nous avons tendance à faire pareil avec les autres, donc nous fusionnons souvent à des niveaux de conscience plus élevés. C’est quelque chose de très impressionnant au départ, parce qu’il faut comprendre que ce degré d’intimité dépasse tout ce que l’on peut imaginer.

Comme je l’ai expliqué en préambule, compte tenu de mon absence de protection (dû à un karma qu’il fallait dégager) je fusionnais systématiquement avec tout le monde dans la foule. Ce qui signifie que si l’on n’y prend pas garde, on risque de se ramasser une partie des entités, des douleurs et des souffrances des autres (lesquelles deviennent ma souffrance le temps de passer).

Après réparation, il m’est désormais possible de me protéger, tout comme la plupart des gens le font. Mais malgré tout, nos corps ont de multiples portes d’entrées et nos consciences vont toujours avoir tendance à aller sur les autres.

Tout ceci pour expliquer ce que cela signifie lorsque je parle de me « connecter » avec un saint ou un esprit quelconque (ou un humain !). Cela consiste à devenir lui à un certain niveau, et être son corps énergétique. C’est donc un outil très utile pour fusionner avec un saint en conscience n’importe où et n’importe quand. Cela permet de savoir ce que c’est que d’être Amma (donc plein d’amour) ou d’être Saï Baba (donc plein de shakti).

Particulièrement intéressant du point de vue d’un travail d’évolution. Cela permet un véritable échange avec le saint en question (surtout quand on a l’impression qu’eux-mêmes font des interventions automatiquement, sans même y penser, à l’intérieur des corps de ceux qui demandent).

On peut faire pareil avec n’importe qui ou n’importe quoi, tant que le mental ne censure pas. Par contre il ne faut pas me le demander, et je ne décris pas non plus ce que je vois (après avoir reçu une fessée par un saint une fois à cause de ça, et l’on m’a clairement interdit de le faire) de même que je respecte la vie privée de tous (puisque c’est une règle de notre société). Il ne m’est donné de décrire que lorsque je suis autorisé à le faire et cela concerne uniquement des saints (parce qu’ils ont vraiment dépassé quelque chose).

J’avais juste envie de décrire ce processus, le plus simplement possible, afin qu’il soit plus facile de comprendre comment nous interagissons réellement avec le monde qui nous entoure à un niveau plus haut.

Extrait de « Journal d’un éveil du 3e œil », de Christophe Allain.

Commentaires

  1. Ah, comme c’est intéressant et prévenant d’écrire et faire passer un tel message ! Excellente piqûre de rappel !

    J’ajouterais pour moi-même (hé hé !) :”A bon entendeuse, salut”!
    Mais aussi, une question à se poser très très souvent : “Conscience es-tu là?” Et la voir grande, sublime, divine, répondant toujours à l’appel .
    Merci !

    Bisous du coeur

Laisser un commentaire