Le cholestérol, une histoire médicale qui ne tient pas la route

Je suis conscient que ce que j’écris ici peut provoquer un choc chez beaucoup de personnes. C’est bien ainsi, car dans un état de choc on a la possibilité de décider pour les justes choix pour sa santé et sa vie.

L’idée que le cholestérol est quelque chose de mauvais pour le corps, qui augmente les risques d’infarctus du myocarde (cœur) et d’accident vasculaire cérébral (l’hémiplégie en est la conséquence) est à jeter aux oubliettes de l’ignorance. Une image d’Epinal parmi tant d’autres….

En effet, une étude américaine menée sur 137000 personnes montrent que les ¾ des personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde ont un taux de cholestérol normal.

Cholestérol

Pourtant 7 millions de personnes en France consomment plus ou moins régulièrement des médicaments anti-cholestérol prescrits par leur médecin. Non seulement cela ne sert à rien, mais ceci est dangereux pour deux raisons :

Premièrement : les statines (médicaments anti-cholestérol) sont bourrées d’effets secondaires. Elles augmentent le risque d’insuffisance cardiaque (en abaissant le co-enzime Q10), de diabète, de troubles sexuels, oculaires, voire psychiatriques. Elles provoquent également des pertes de mémoire, des douleurs musculaires (co-enzyme Q10 diminué) et autres troubles digestifs.

Deuxièmement : en abaissant le taux de cholestérol, le médicament interfère avec un processus normal de vie, car le cholestérol est nécessaire à l’organisme. En agissant ainsi, on favorise les attaques cérébrales, le risque de survenue de cancer et on interfère dans le métabolisme de la vitamine D qui est en fait du cholestérol à la base, destiné à être exposé aux rayons du soleil.

Tout ceci est prouvé scientifiquement. Dans tous les cas si vous prenez un médicament anti-cholestérol, votre santé est perdante. La balle est dans votre camp.

 

Mesurer son taux de cholestérol régulièrement ou pas ne sert à rien non plus. Car cet examen sanguin mesure les protéines LDL, Low Density, Lipoprotéins, qui transportent le cholestérol du foie vers les tissus qui en ont besoin et les protéines HDL (High Density Lipoprotéins) des tissus vers le foie. Voilà ! On fait quoi avec ça ? Je ne sais pas. Je pose la question à celui qui à crée ce test sanguin……

 

Il n’y a pas de bon ou de mauvais cholestérol. C’est un truc pour faire peur. Pour moi, tout ceci n’est que fantaisie, foutaise. C’est du flan médico-scientifique pour engraisser les comptes de certains privilégiés au détriment de la santé de la masse laissée dans son ignorance.

En stoppant cette supercherie la sécurité sociale ferait 1,5 milliards d’économie au système de santé. Beaucoup plus, si l’on tient compte de la prise en charge des effets secondaires dus aux médicaments anti-cholestérol. Pour cela, il faut arrêter de faire des courbettes aux politiciens et à l’industrie pharmaceutique….et d’obéir aveuglement aux ordres, messieurs les bureaucrates.

Quant aux médecins, qu’ils prennent leur responsabilité et fassent le ménage dans leur Ordre. Pas si facile de devenir transparent et de reconnaître que l’on s’est fait roulé dans la farine. Pourtant, en ces temps bénis, chacun est amené a se regarder en face et nul ne pourra dire… je ne savais pas.( j’en suis passé par là aussi…)

 

Etre en bonne santé, c’est se créer une alimentation saine et équilibrée, c’est gérer ses facteurs de stress, en créant les changements nécessaires à la vie que l’on souhaite. C’est aussi bouger pour diminuer sa sédentarité et dire non au tabac et aux autres drogues.

C’est dans l’amour de soi et des autres que se trouve un passeport pour une santé illimitée.

Pour ceux qui donnent leur pouvoir aux médicaments et autre solutions standardisées, alors le chemin vers leur souveraineté pourrait être bien plus long et très inconfortable.

C’est nous qui décidons pour notre santé ! Pas les autorités, ni les autres !

Nous sommes nés …libres !

 

Citons ici le livre du cardiologue Michel de Lorgeril qui informe depuis longtemps sur le sujet:

Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral : lien

Laisser un commentaire