Les caractéristiques d’une personne inconsciente / consciente

Conscient : Le mot «conscience» vient du latin. Préfixe «con» veut dire avec et «scire» veut dire savoir. Donc, être conscient veut dire SAVOIR QUE.

Inconscient : L’inconscient ne veut pas savoir parce que savoir fait mal. Un comportement inconscient, c’est prendre des décisions sans en comprendre réellement les mobiles et sans chercher à imaginer les conséquences de ses choix.

Quelles sont les caractéristiques d’une personne inconsciente ?
Une personne inconsciente souffre et fait souffrir les autres car :

      • Elle ne réfléchit pas, elle agit sous l’impulsion.
      • Elle ne prévoit pas, elle est souvent à la dernière minute.
      • Elle ne reconnaît pas ses erreurs en dépit des preuves qu’on lui apporte.
      • Elle ne s’excuse pas, n’a pas d’empathie.
      • Elle n’est jamais responsable de rien. Ce n’est jamais sa faute, c’est la faute des autres.
      • Elle est égocentrique : son JE en premier, les autres après.
      • Elle ne demande pas si ça dérange : quand elle a besoin, on doit être disponible immédiatement.
      • Elle est une victime, les autres sont des bourreaux.
      • Elle ne se souvient jamais du mal qu’elle a fait subir aux autres.
      • Elle ne se souvient pas de ce qu’on a fait pour elle. Lorsqu’on le lui rappelle, elle se fâche.
      • Elle déforme toujours les situations selon sa réalité.
      • Elle est susceptible et subjective, toute discussion tourne au vinaigre.
      • Elle doit avoir raison à tout prix.
      • Elle n’est pas fiable, ne tient pas parole.
      • Elle est attachante au début mais très décevante à connaître.
      • Elle ne se rend pas compte qu’elle est l’élément déclencheur de notre mauvaise humeur.
      • Elle a le don de faire sortir ce que nous avons de plus laid en nous.

Les conséquences dans votre vie.
Elles sont importantes, surtout si ce sont vos enfants ou votre conjoint qui sont inconscients. Ces conséquences affectent votre santé par les inquiétudes ; vos finances par leur insouciance ou leurs déboires ; vos relations, parce que ce sont toujours les mêmes discussions qui reviennent sur le tapis. À bout de souffle, vous vous accusez mutuellement avec les scénarios que vous pouvez imaginer.

N’oubliez pas : un inconscient fuit.
Par exemple :
– Une personne qui a des problèmes de consommation : drogue, alcool, jeu, argent.
– Une personne qui a des problèmes de santé mentale (beaucoup de peurs) et qui refuse de consulter.
– Une personne jalouse ou, au contraire, infidèle.

IMPORTANT : Ce n’est pas la personne que nous n’aimons pas mais ses comportements.

 
Les caractéristiques d'une personne inconsciente / consciente
 

Quelles sont les caractéristiques d’une personne consciente ?
Plus vous êtes conscient, moins vous souffrez. Une personne consciente ne fait pas souffrir les autres, car :

  • Elle reconnaît ses erreurs ou ses torts, les assument et les réparent.
  • Elle est sincère dans ses excuses.
  • Elle est empathique, elle sait écouter.
  • Elle retient les leçons de vie et reconnaît sa part de responsabilité.
  • Elle réfléchit avant de dire oui.
  • Elle est responsable, fiable et tient parole.
  • Elle éprouve de la gratitude.
  • Elle est prévoyante.
  • Elle n’a pas d’attentes, elle fait ce qu’elle a à faire et lâche prise face aux résultats.
  • Elle n’essaie pas de changer les autres et évite de leur dire quoi faire.
  • Elle verbalise ses besoins et ses intentions sont claires.
  • Elle ne manipule pas.

RÉSUMÉ : Elle n’est pas parfaite, mais elle assume ses défauts, elle apprécie ses qualités et cherche à s’améliorer.


À quel moment devient-on conscient ?

Lorsqu’on frappe un MUR.

Quels sont les éléments déclencheurs ?

  • Une parole, une phrase, mais le plus souvent, ce sont les mêmes sujets qui reviennent alors que vous en aviez parlé et que vous croyiez que c’était réglé.
  • Un ton accusateur.
  • Un changement dans l’attitude de l’autre qui éveille en vous un questionnement.
  • Lorsque votre patience a atteint ses limites.
  • Lorsque vous vous rendez compte que c’est souvent le même qui met de l’eau dans son vin.
  • Quand les critiques deviennent permanentes.
  • Lorsque vous êtes remercié par de l’ingratitude pour tout ce que vous faites.
  • Lorsque vous ressentez un vide intérieur et un mal à l’âme.

C’est à ce moment que vous devenez hyper lucide et que vous vous dites : PLUS JAMAIS ÇA. ASSEZ, C’EST ASSEZ !

Les conséquences heureuses.
Vous changerez, et tout à coup :

  • Vous prenez des décisions qui vont changer votre vie.
  • Vous ne subissez plus les événements.
  • Vous vous affirmez, parfois un peu trop fort, mais tant pis pour les conséquences, au moins vous assumez. Si les choses ou les situations
  • changent pour le mieux, vous ne regretterez pas d’avoir posé une bombe pour faire réagir.
  • Vous devenez capable d’un détachement physique et émotionnel surprenant.
  • Vous faites des choix en fonction de vos valeurs. Votre JE devient important.
  • Vous ressentez l’urgence d’agir, de vous réaliser et de ne plus jamais laisser passer la chance.

Pour certains, ces changements peuvent s’opérer en douceur, pour d’autres, ils sont radicaux.
Comme vous n’êtes plus capable de faire semblant, vous commencez à écouter votre ÂME.

Le verbe ÊTRE va primer dans toutes vos décisions : être en paix, être en harmonie, être heureux, être bien avec soi.

Extrait de L’ASTROLOGIE DE L’ÂME ET SES 12 LEÇONS DE VIE, Marjolaine Badeau

Commentaires

  1. BONSOIR PHILIPPE
    En effet, tes choix m arrivent à point. depuis longtemps je m’interroge mon fils est inconscient. le profil correspond à 100%. MA QUESTION RESTE LA MEME COMMENT L AIDER A S EN SORTIR CAR IL NE VOIT PAS LE PROBLEME PUISQUE C EST LA FAUTE DES AUTRES.
    AS-TU UNE REPONSE A ME DONNER,
    MERCI POUR TOUS TES MESSAGES.
    AMICALEMENT
    AGNES

  2. Bonjour Agnès et Michel, merci pour vos messages. La question – aider une personne qui n’est pas “consciente” – nous apparaît à tous plusieurs fois dans l’année.

    Dans mon référentiel (et vécu), il y a plusieurs aspects à prendre en compte. Cette personne est là pour nous montrer quelque chose, en nous, que nous avons a nettoyer. Faire ce travail sur soi permet d’être émotionnellement détaché de la situation, et très souvent ce changement d’énergie chez soi, fait que l’autre peut changer, voir se rapprocher pour de demander un conseil ou de l’aide.

    Cette personne a son propre chemin d’incarnation à faire, et à un certain stade, il faut prendre en compte le libre arbitre de la personne et ne pas chercher à forcer ou manipuler.

    Quand la personne concernée est dans le cercle familial, c’est souvent beaucoup plus difficile… l’aspect du conditionnement éducatif et moral (dans le voile) ajoute une couche supplémentaire, venant titiller la culpabilité, la susceptibilité, l’agacement, etc. C’est un bon indicateur du travail qui reste à faire sur soi, pour : simplement être, dans la joie sans objet, avec le regard de l’observateur et une compassion juste.

    • Bonsoir Philippe
      Je te remercie pour ta réponse qui confirme les conseils d autrui.
      Tu me permets d y voir plus clair.
      Je vais donc continuer de travailler sur moi.
      Seulement mon fils m a dit à deux reprises qu il pense au suicide et j ai dû mal à faire abstraction de ses mots. Pour moi c’est un appel au secours???
      Cordialement Agnès

Laisser un commentaire