Arrêtez de vouloir être un homme bon

Le seul péché qui existe, c’est la non-vigilance et la seule vertu qui existe, c’est la pleine conscience. Ce qui peut être fait sans conscience est péché. Ce qui peut être fait avec pleine conscience est vertu. Il est impossible d’assassiner quelqu’un si vous êtes conscient. Vigilant, il est impossible d’être violent d’une quelconque manière. Vous ne pouvez pas violer, voler, torturer, c’est tout simplement impossible pour celui qui est vigilant.

C’est seulement à cause du manque de vigilance, lorsque vous êtes perdu dans l’inconscience que toute sorte de démons entrent en vous.

Bouddha a dit :

Si la lumière est allumée dans la maison, les cambrioleurs l’éviteront. Si le gardien est éveillé, les voleurs ne tenteront rien. Et si, de plus, à l’intérieur de la maison, les habitants parlent et marchent, les voleurs ne rentreront pas et n’y penseront même pas.

C’est aussi vrai pour vous : vous êtes une maison sans lumière. L’homme ordinaire fonctionne de manière mécanique : c’est un Homo mechanicus. Vous n’avez d’humain que le nom, en réalité, vous êtes une machine habile, perfectionnée et quelle que soit la chose que vous faites, elle s’avère être une erreur. Et rappelez-vous, je vous dis bien tout ce que vous faites. Même vos vertus ne sont pas des vertus si vous n’êtes pas vigilant. Comment pouvez-vous être vertueux quand vous n’êtes pas conscient ? Derrière votre vertu, il y a un ego, un énorme égo, c’est obligé.

 
Arrêtez de vouloir être un homme bon
 

Même votre sainteté que vous pratiquez et cultivez avec tant d’efforts est purement futile. Elle n’apporte aucune simplicité, aucune humilité et elle ne peut pas vous faire connaître l’expérience du divin qui se produit uniquement lorsque l’ego disparaît. En tant que saint, vous serez respecté et reconnu, mais à l’intérieur de vous, vous serez pauvre comme tout le monde. A l’intérieur votre vie n’aura aucun sens, elle sera pourrie. Vous ne vivez pas, vous végétez. Vos péchés sont des péchés, vos vertus sont aussi des péchés. Votre immortalité est immorale et votre moralité sera aussi immorale.

Je n’enseigne ni la moralité ni la vertu, car je sais que, sans la pleine conscience, ce ne sont que prétentions et hypocrisies. Elles vous rendent faux. Elles ne vous libèrent pas, elles ne peuvent pas vous libérer. Au contraire, elles vous emprisonnent.

Une seule chose suffit : la pleine conscience. C’est l’unique clé pour une vie harmonieuse. Elle ouvre toutes les portes de l’existence.

Vivre en pleine conscience, c’est vivre en étant dans l’instant présent, attentif, conscient de vous-même et conscient de tout ce qui se passe autour de vous. Vous êtes comme un miroir, vous reflétez. Et vous reflétez tellement bien que n’importe quel acte qui naît de cette réflexion est toujours juste, parce qu’il est en harmonie avec l’existence. Il ne vient pas de vous, vous n’êtes pas l’acteur. Il vient du contexte, de la situation générale, vous et tout le reste êtes engagés dans cet acte. L’acte vient du Tout. Il n’est pas votre acte, ce n’est pas vous qui avez décidé de le faire ainsi. Il n’est pas votre décision, ni votre pensée, ni votre personnalité. Vous ne le provoquez pas, vous lui permettez de se produire.

L’essentiel de mon message est ici : dans la vie, vous avez besoin d’une conscience, pas d’une personnalité.

Avoir une personnalité signifie que vous avez des réponses déjà prêtes pour toutes les questions de la vie. A chaque fois qu’une situation se présente, vous avez des réponses toutes prêtes d’avance. Ce n’est donc jamais une réponse spontanée, réelle, c’est juste une réaction.

L’homme qui s’est construit une personnalité réagit aux situations, l’homme qui vit dans la conscience répond : il accepte totalement la situation, il reflète la réalité telle quelle est et ensuite seulement il agit. L’homme de personnalité réagit, l’homme de conscience agit.

Un homme de conscience agit simplement dans le moment, non pas à partir du passé et de la mémoire. Sa réponse a une beauté, elle est naturelle et elle répond vraiment à la situation. L’homme de personnalité est toujours à côté de la plaque car la vie change constamment, elle n’est jamais la même.

Extrait de Etre en pleine conscience, Osho.

 


 

Laisser un commentaire