La respiration, porte de la sensorialité

Les effets d’une respiration consciente ou partiellement consciente sont extraordinaires :
— réduction du stress
— développement de la sensibilité sensorielle
— sommeil plus régulier
— équilibre général du corps
— flux régulier du sang et du liquide lymphatique
— calme, équilibre
— amélioration des capacités mentales
— micro-repos distillés sur l’ensemble de la journée
— amélioration de la concentration
— précision des mouvements physiques
— sensation de plénitude et de joie

Pour que la présence aux sensations, aux émotions et aux pensées atteigne la plénitude, tout commence par l’attention à la respiration. Plutôt que de se livrer d’emblée à des exercices respiratoires, les maîtres tantriques conseillent de prendre conscience de la manière dont on respire.

Cette seule prise de conscience va apaiser et amplifier la respiration. Il n’y a jamais de nouveaux comportements à appliquer, car les maîtres considèrent qu’on ne peut rien développer de profond à partir de l’inconscience.

Lorsqu’on a pris conscience de sa manière de respirer, on peut laisser la respiration se mettre en place et trouver sa plénitude en induisant très progressivement une respiration complète, à condition que le processus soit fondé sur l’émergence de la conscience et non sur l’idée de « faire », d’appliquer une technique pour obtenir un effet.

Tout ce qui se « fait » dans le yoga tantrique n’est jamais pour l’obtention d’une gratification postérieure mais, au contraire, une « pratique » dont le fruit se trouve immédiatement présent dans « la pratique » elle-même. Ainsi, nous ne respirons pas pour toucher autre chose que l’harmonie profonde de la respiration.

 
La respiration, porte de la sensorialité
 

La suite est réservée aux membres.
Pour obtenir immédiatement le mot de passe : inscrivez-vous gratuitement.
(Si vous êtes membre, le mot de passe est rappelé dans chaque newsletter)


Extrait de Désirs Passions et Spiritualité, L’unité de l’être de Daniel Audier.

Laisser un commentaire