La peur du regard des autres

Sommes-nous réellement conscients du nombre de choses que nous ne faisons pas, dont nous ne nous libérons pas, parce que nous avons peur ? Peur de montrer qui nous sommes, nos faiblesses, nos envies, nos défauts. Peur de ce que l’autre va penser, peur de l’image qu’il aura de nous. Peur de perdre l’amitié ou l’amour de quelqu’un : conjoint, famille, amis, connaissances…
Peur d’être abandonné, oublié, moqué, critiqué, jugé. Peur des conséquences…

Toutes ces peurs amènent à vivre sa vie à travers les autres, et non pas pour soi-même.
Tant que nous avons peur du regard des autres c’est que nous jugeons encore les autres, consciemment ou pas. Donc nous avons peur qu’ils nous jugent aussi, qu’ils font comme nous.

Avoir peur de blesser ou de faire du mal aux autres, c’est avoir peur soi-même d’être blessé par les autres, donc leur laisser la possibilité de le faire.
 
La peur du regard des autres
 
La seule et unique voie c’est l’amour. L’amour de Soi, s’aimer comme on est. L’amour des autres, les aimer tels qu’ils sont. Une fois que nous avons compris que ce que les autres pensent et disent leur appartient et ne concerne qu’eux et pas nous (le 2e accord Toltèque), tout est beaucoup plus simple. Il se créé alors une ouverture vers le pardon et l’amour.

Les peurs empêchent d’être juste et authentique. En conséquence ceux qui nous entourent perçoivent l’image de quelqu’un que nous ne sommes pas, et nous vivons dans un monde totalement faux, remplis d’illusions que notre mental a créé.

Alors certes, notre mental s’y fait très bien de vivre dans un monde d’illusions, il donne même l’impression de s’y amuser, de trouver sa voie, de s’épanouir… Normal, c’est lui qui a créé ces foutaises, et comme il est incroyablement rusé il connait par avance toute la liste des excuses pour jouer sur nos émotions (je suis faible, je suis une victime, etc.). Et puis il est entouré à 99% de personnes qui en sont au même stade que lui, alors c’est la fête, le gros délire collectif, l’orgie du faux et des peurs.

Les peurs nous font passer à côté de l’essentiel. Elles empêchent la vraie destinée pour laquelle nous sommes ici de se produire : aller à la rencontre de Soi, se trouver et s’unir à l’Univers.

Alors vivre libre pour nous transformer, ou vivre enchainés dans le monde d’illusions que nous créons chaque jour avec nos peurs ? C’est juste une question de choix.


 

Laisser un commentaire