Non-dits, secrets et mensonges

Vous aviez plutôt confiance en vous, puis, insidieusement, vous avez commencé à déraper, à douter, à vous poser des questions et à chercher à mettre des mots sur ce sentiment d’insécurité grandissant en vous ? Si rien dans votre vie ne motive ce revirement, c’est un signal. On vous cache peut-être quelque chose…

Nous avons des antennes ! Nous savons inconsciemment ce que l’on ne nous dit pas, nous éprouvons les sentiments associés à ces non-dits, mais sans pouvoir les comprendre consciemment.

Nous sommes donc envahis d’émotions et parfois d’images incompréhensibles… Insécurisant non ?

 
Non-dits, secrets et mensonges
 

Les parents, pour éviter de « traumatiser » leurs enfants, dans le désir de les protéger, de ne pas leur faire de peine, ont tendance à leur dissimuler un certain nombre d’événements douloureux. La mort d’un hamster mais aussi celle de grand-mère, la faute professionnelle de papa, le cancer de maman, un avortement, l’hospitalisation en psychiatrie de la tante, le suicide du cousin… Plus que les événements, c’est le non-dit qui insécurise. L’enfant ne sait pas identifier les sources de son malaise. Il perd confiance en lui.

De la même manière, une femme trompée par son mari (ou l’inverse) peut perdre confiance en elle, alors même qu’elle ne sait rien consciemment. Bien sûr, elle trouve des raisons à cette perte de confiance en elle. Mais la véritable cause lui échappe et par là toute possibilité de s’en réparer.

Eh oui, votre manque de confiance peut être une réaction saine de votre psychisme au comportement d’autrui ! Utilisez cette insécurité nouvelle comme un signal et pistez les secrets et autres non-dits dans les relations importantes pour vous.

Extrait de Fais-toi confiance, Isabelle Filliozat

 


 

Laisser un commentaire