Mémoire de l’eau et programmation

Comment améliorer la qualité vibratoire de l’eau et pourquoi ?

Sur le plan organique, nous savons tous qu’une bonne eau à boire est une eau pure et peu minéralisée. Mais qu’est ce qui rend une eau vivante ? Une eau guérisseuse ? Comment augmenter son potentiel vital ?

Il faut distinguer :

  • la composition chimique de l’eau, ses qualités organoleptiques.
  • la structure de l’eau, c’est à dire l’assemblage des molécules d’eau entre elles.
  • la dynamisation de l’eau qui permet de modifier les informations véhiculées par l’eau.

 
 
Mémoire de l'eau et programmation
 

En ce qui concerne la qualité physico-chimique de l’eau, pour l’améliorer, un osmoseur inverse qui filtre toutes les molécules dont la taille est supérieure à une molécule d’eau est un bon procédé de purification. Cependant, à la sortie de l’osmoseur, l’eau est complètement déstructurée : chaque molécule d’eau est isolée de sa voisine. Or ce n’est pas l’état naturel d’eau eau vivante, qui est une eau qui aime la reliance. C’est à dire que les molécules d’eau ont la particularité de s’assembler entre elles par deux pour former des dimères ou par trois, ce sont des trimères.

Les recherches scientifiques ont montré que la forme la plus favorable à la vie est la forme trimère ; Cette structuration se fait spontanément dans la nature et est conditionnée par la qualité des éléments étrangers que l’eau va rencontrer. C’est pourquoi, suite à l’osmose inverse, des auteurs préconisent d’ajouter un peu de sérum de Quinton, ou un peu de sel de mer, ou du citron pour la reminéraliser très légèrement et surtout, ces éléments vont servir de catalyseur de restructuration.

Ensuite, cette eau structurée, il faut imaginer qu’elle forme en réalité une structure spatiale en 3 dimensions et c’est dans cette structure que vont se loger les informations véhiculées par l’eau. On peut imaginer chaque trimère comme un cube créationnel avec de petits mots informatifs à l’intérieur. Ces informations stockées peuvent être favorables à la vie ou au contraire défavorables.

La dynamisation consiste donc à choisir et à mettre en place l’information qui va être engrammée dans l’eau structurée. Créer un vortex dans l’eau est une manière de dynamiser l’eau.

Une manière de prendre soin de nos corps et de l’eau que nous absorbons est d’utiliser notre conscience et en particulier les sons pour la purifier, la structurer et l’informer.

Pour ce faire, nous pouvons placer notre bouteille ou notre verre d’eau devant notre cœur énergétique, au centre de notre poitrine en émettant un son en humming, en résonance ou le son haaaa…émis à partir de notre cœur. Des chercheurs ont montré que le son changeait la fréquence de l’eau en 12 secondes. Pendant que nous émettons ce son, nous émettons l’intention de :

  • la purifier des mémoires indésirables qu’elle contient
  • la structurer sous forme de trimères
  • la programmer pour qu’elle véhicule une information de notre choix comme par exemple qu’elle nous aide à nous souvenir que nous sommes des êtres divins, reliés à la Source Unicitaire.
  • sceller le programme émis pour qu’elle ne se réapproprie pas les informations indésirables qu’elle va rencontrer, par exemple les fréquences électromagnétiques, si nous la laissons à côté de notre ordinateur.

L’avantage d’utiliser le son est que l’eau va se charger de la fréquence qui correspond le mieux à notre besoin spécifique du moment et que lorsque l’on chante, c’est notre être véritable qui s’exprime et pas notre mental. Cependant, il est évident que suivant les personnes et avec la pratique, l’intention silencieuse peut aussi être très efficace et rapide. Ce qu’il faut retenir, c’est l’intention sincère de communier avec l’eau, de la considérer comme un grand Etre, une grande amie et de l’accueillir en nous en conscience.

Un petit aparté : boire de l’eau chaude et non froide présente des bienfaits multiples. Cela aide le péristaltisme intestinal à se mettre en route le matin, cela « dégraisse » les intestins, les purifient, c’est plus hydratant que l’eau froide avec une meilleure pénétration intracellulaire, cela favorise une bonne action des enzymes digestives, cela calme aussi la sensation de faim.. C’est recommandé aussi bien par la médecine chinoise que par la médecine ayurvédique. C’est vraiment une pratique très agréable à découvrir. Je ne parle pas de tisane dont les effets sont différents mais uniquement d’eau chaude.

Sur France 5 est passé un documentaire au sujet de la mémoire de l’eau. Ce documentaire n’étant plus visible, je vous partage ce que j’en ai retenu.

Luc Montagnier, prix Nobel, scientifique médiatique a repris les travaux de Jacques Benveniste sur la mémoire de l’eau. Jacques Benveniste est décédé, après été moralement cassé et son laboratoire détruit par les pouvoirs en place, pour l’hérésie de ses travaux.

Dans ce reportage, Luc Montagnier présente l’expérience suivante :

  • Il place une molécule d’ADN X dans de l’eau. Puis il fait des dilutions homéopathiques telles qu’il ne reste plus de molécule de cet ADN dans le tube à essai.
  • Il enregistre le signal électromagnétique, sonore émis par la fréquence de cette eau « homéopathisée »
  • Il envoie ce signal via un ordinateur à des chercheurs en Italie.
  • Les chercheurs italiens prennent un tube à essai dans lequel ils mettent de l’eau pure, des bases de nucléotides, c’est à dire les briques de tout ADN et de l’ADN polymérase, c’est à dire le ciment qui permet l’assemblage des briques. Puis il font écouter le signal sonore reçu à ce tube.
  • Il constat alors que non seulement de l’ADN se constitue dans le tube mais qu’en plus il s’agit de l’ADN X, celui qui a été utilisé au début de l’expérience.

Conclusion : non seulement l’eau a une mémoire et en plus elle est transmissible à distance par l’envoi ondes spécifiques. Oups ! Quel changement de paradigme ! Et officialisé à la télé !
Cela valide l’effet des remèdes homéopathiques, et leur fonctionnement possible par radionique, c’est à dire à distance.
Cela ouvre aussi la possibilité de guérir, non plus avec des molécules mais avec des fréquences spécifiques qui vont agir sur l’eau contenue dans notre corps.
Cela attire aussi notre attention sur le fait que ce n’est pas parce qu’une eau est chimiquement débarrassée de ses polluants que ces derniers ne sont plus actifs, puisqu’ils persistent sous forme mémorielle. D’où l’intérêt de faire intervenir notre intention et notre conscience pour purifier l’eau, à partir de l’espace de notre Divin intérieur.

Pour en savoir plus : le film Water ou le pouvoir secret de l’eau, aux éditions Jupiter.

 


 

Commentaires

  1. boire de l’eau chaude du robinet n’est pas forcement sain , c’est la ou est contenus le plus de maladie , surtout quand on regarde l’état de la résistance d’un ballon d’eau chaude qui a servis 1 ans ..

  2. Oui, je partage tout à fait votre avis. Merci. L’idéal est de partir d’une eau de bonne qualité et de la chauffer dans une casserole. Merci pour cette précision que j’avais oublié. Très coeurdialement. caroline

  3. Il y a aussi les travaux sur la mémoire de l’eau du Professeur EMOTO, japonais aujourd’hui disparu. Il affirme avoir photographié des gouttes d’eau au niveau moléculaires et relevé des changements dans la formation géométrique de ces molécules, suivant leur exposition à des mots de haine ou des mots d’amour. Bien sûr les mots d’amour donnent des forme parfaitement géométriques de ces molécules d’eau et les mots de haine donnent au contraire une molécule informe. Encore l’action du son sur l’eau est prouvée. Donc combien avons-nous besoin de mots doux et tendres nous, les humains dont le corps contient environ 80% d’eau !!

Laisser un commentaire