A l’attention d’un Être aimé

Une fée m’a dit :

«  S’il te plaît dis-lui…
                  … Ce qu’il sait depuis toujours …»  :

« Il a cherché et trouvé TOUT CE QUI LUI ARRIVE, l’Expérimentateur de l’Univers ; l’Univers de tous les possibles. Car le meilleur et le pire faisaient partie du jeu.
Ne sait-il pas qu’il est le maitre du jeu quand il n’est plus le maitre du « je » ?

«  Rappelle-lui que seul son cœur est le maitre et qu’en tant que chef d’orchestre, il dirige le rythme et la mélodie de sa destinée.

« Le temps de la responsabilité a sonné car il n’y point de coupable ni de victime, à moins d’avoir choisi ces rôles…

 
A l’attention d’un Être aimé
 

                  « S’il te plaît, dis-lui encore :

« Que l’argent est un pouvoir…illusoire ! Que beaucoup ici-bas, l’ont érigé en roi ;  ne voyant que lui, ils détournent les yeux de l’essence-ciel.

« Que les drogues (tabac, alcool…) caressent les espoirs mais poignardent dans le dos.

« Ainsi, sous la coupe de faux-maitres, de traitres, l’être soumis croit devoir soumettre à son tour ses proches afin d’obtenir sa dose de drogues et de faux-pouvoir. »

                  « Dis-lui pourtant…:

« Qu’il a le libre arbitre, qu’il est libre. Qu’ALCHIMISTE de par sa divine naissance, il changera le plomb noir et lourd en OR-SOLEIL léger, capable de répandre la flamme de son cœur autour de lui et d’allumer des âmes. »

« Que dans la nuit noire de son âme je me tiens à ses côtés, moi la fée, envoyée du Divin et d’autres Anges qui l’assistent dans la noble tâche choisie par lui avant de s’incarner dans ce corps aux  couleurs de la maladie et du tourment.

                  « Rappelle-lui enfin…:

« Que ce mutant a le pouvoir de quitter la mue, le cocon, son carcan et d’ouvrir ses ailes de papillon multicolore.

« Car en lisant ces mots, Conscience et Cœur ouverts, en buvant le sens profond et symbolique des paroles prononcées, il aura la vision de la grandeur et de la beauté qu’il porte en lui. »

Et ce disant, la fée disparut …

Eliane

 


 

Commentaires

Laisser un commentaire